vendredi, février 3, 2023
AccueilActualitésActualités: AchrafLes résidents du camp du Nouveaux Irak (l’ex-camp Achraf) et la détermination...

Les résidents du camp du Nouveaux Irak (l’ex-camp Achraf) et la détermination de leurs demandes de statut de réfugiés*

Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés

Mise à jour no.3
• Le 18 février 2012, le premier groupe de quelques 400 résidents ont été transférés pacifiquement par le gouvernement irakien vers le camp Hurriya (Liberty). Le transfert a eu lieu sous la supervision de la Mission d’Assistance des Nations Unies pour l’Irak (MANUI). D’autres transferts ont suivi, avec notamment deux groupes d’approximativement 400 personnes. Des transferts additionnels sont prévus pour les semaines à venir.
• Le 19 février 2012, le HCR a commencé le processus d’adjudication des résidents transférés, ce processus se poursuit. Le HCR a mobilisé des équipes sur le terrain et mis en place la logistique nécessaire. Les interviews ont lieu dans un endroit sûr, neutre et confidentiel. Des décisions sur le statut de réfugié et de transfert vers les pays de réinstallation sont en cours d’être prises.
• Le gouvernement irakien continu d’insister que ce processus s’accomplisse à l’extérieur du camp du Nouveaux Irak (ex-camp Achraf). Le HCR attache une extrême importance pour une solution pacifique, notamment sur le fait que tout relocalisation hors du camp du Nouveau Irak ait lieu sur une base volontaire, avec une liberté de mouvement le plus souhaitable possible sur le site de relocalisation.

 

Contexte

 

• Les résidents du camp, qui ont soumis des demandes de statut de réfugié, sont déjà des demandeurs d’asile en vertu du droit international dont les demandes nécessitent une adjudication. Vu l’absence d’un système national d’adjudication en Irak, le HCR examine cette demande sur une base individuelle, selon une procédure équitable et efficace. Chaque cas sera jugé selon ses mérites et en concordance avec le droit international.
• Le droit international requiert que les demandeurs d’asile puissent bénéficier de protections fondamentales pour leur sécurité et leur bien-être. Ceci comprend la protection contre toute expulsion ou refoulement vers les frontières des territoires où leurs vies et leurs libertés pourraient être menacées (le principe de non-refoulement).
• Le HCR, avec le gouvernement irakien, la MANUI et les autres parties concernées, restent attachés à trouver des solutions à ce problème de longue date, notamment la réadmission des personnes ayant des liens avec des pays tiers, la réinstallation et/ou la relocalisation vers des pays tiers.

 

                                                      UNHCR
                                                      Le 28 mars 2012

*Ce document sera mis à jour selon le besoin

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe