lundi, novembre 28, 2022
AccueilActualitésActualités: Droits humainsLes prisonniers sous pression dans les geôles en Iran

Les prisonniers sous pression dans les geôles en Iran

CNRI – Le régime iranien a intensifié les pressions sur les prisonniers politiques ces dernières semaines, avec des protestations s’élevant dans l’ensemble du pays.

Il empêche le traitement médical de 20 prisonniers politiques dans à Evine afin de les tuer progressivement. Ces prisonniers ont été condamnés à de longues peines de 5 à 10 ans et souffrent de diverses maladies suite à de graves tortures et à l’absence de traitement médical.

Les noms des 20 prisonniers sont : Seyed Mohammad Ibrahimi, Hamid Reza Moradi, Mostafa Daneshjoo, Hossein Zarini, Reza Shahabi, Behnam Ibrahimzadeh, Saeid Abedini, Farzad Rouhi, Assad Allah Assadi, Mohammad Davari, Gholamreza Hosseini, Davoud Assadi, Saeid Madani, Ibrahim Babaii, Nader Jani, Vahid Rouhbakhsh, Pejman Abdulhassan Zadeh, Hani Yazarlou, Ali Allaii et Ali Asghar Mahmoudian.

Par ailleurs le régime des mollahs a lancé un raid sur les sections 2 et 8 de la prison centrale de Bandar Abbas les 12, 13 et 14 août, tabassant les prisonniers et détruisant ou confisquant leurs effets personnels.

D’autres prisonniers détenus en cellule d’isolement depuis deux ans risquent la peine de mort. Ils sont accusés d’avoir tué un milicien du Bassidj et ont été contraints d’avouersous la torture. Les prisonniers sont Molavi Fathi, Mohammad Naqshbandi, Malek Mohammad Abadian, Nezamoddin Mollazadeh, Jabar Abadian, Hadi Abadian, Javad Abadian et Gol Mohammad Balideh’i.

Le prisonnier politique Foad Ahmad Nouri, condamné à 13 ans d’emprisonnement sur des accusations d’atteinte à la sécurité nationale, est privé de visites de sa famille depuis deux ans.
Les responsables de la prison ont déclaré à ses proches qu’ils seraient autorisés à voir leur fils en début de semaine. Huit membres de sa famille ont parcouru 800 kilomètres de la ville de Javanroud à la prison de Gohardacht dans la ville de Karadj pour le voir le 14 août. Pourtant, on leur a encore interdit de rendre visite à Foad et ils s’en sont repartis l’avoir vu.

Les responsables de la prison ainsi que le procureur empêchent également un autre prisonnier politique, Asghar Qatan, cancéreux, d’être hospitalisé.

Ce prisonnier politique souffre de diverses maladies comme le diabète, l’hypertension, une déficience cardiaque et rénale, et a été à de nombreuses reprises dans un état critique, étant incapable de marcher et de bouger.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe