vendredi, février 3, 2023
AccueilActualitésActualités: AchrafLes parlementaires britanniques exhortent l'ONU à protéger Achraf

Les parlementaires britanniques exhortent l’ONU à protéger Achraf

Communiqué de presse, 24 mai – A l’occasion d’une rencontre au Central Hall, à Westminster, lundi, les députés et les pairs ont condamné l’attaque irakienne du mois dernier contre les opposants iraniens du camp d’Achraf, en Irak, et appelé les Nations-Unies à prendre en charge la protection du camp.

Parmi les intervenants, il y avait Lord Corbett of Castle Vale (président de la réunion), David Amess (député conservateur), la Baronne Turner of Camden (travailliste), l’ancien président du parti travailliste Lord Clarke of Hampstead, Lord King of West Bromwich (travailliste), Lord Maginnis of Drumglass, Lady Slynn of Hadley, Claire Miskin (avocate), Hossein Abedini (CNRI) et Massoud Zabeti (associé au cabinet d’avocat Mishcon de raya).

Lord Corbett a souligné que le déplacement forcé des résidents d’Achraf à l’intérieur de l’Irak ou à l’étranger entraînerait un autre bain de sang et il a appelé l’équipe des Nations-Unies en Irak à prendre en charge la protection du camp en attendant qu’une solution permanente soit trouvée. « Les mollahs en Iran ont donné l’ordre à l’Irak de raser Achraf de la surface de la terre et de massacrer ses résidents », a-t-il dit, ajoutant que la revendication par l’Irak de souveraineté ne l’autorisait pas à violer les droits des résidents, en vertu des lois internationales.

Le membre du parlement David Amess a déclaré : « Nous avons maintenant un devoir d’agir. En particulier le Royaume-Uni et les États-Unis qui ont dirigé la coalition en Irak doivent maintenant apporter instamment une aide médicale aux résidents blessés à qui sont encore aujourd’hui refusés des soins médicaux dignes de ce nom par les forces irakiennes ».

« Notre gouvernement et le Premier ministre doivent joué un rôle actif afin d’obliger les Nations-Unies à prendre instamment en charge la protection d’Achraf et s’assurer du retrait des forces irakiennes du camp. De même, le siège du camp doit être immédiatement levé. Il doit y avoir une enquête indépendante menée par un panel de juristes sur le massacre du 8 avril », a ajouté M. Amess.

La baronne Turner a affirmé : « J’étais absolument horrifiée de voir les vidéos de ces braves femmes mises en joue et tombant sous les balles de l’armée irakienne assaillante. Au moins huit d’entre elles et 27 hommes ont été tués dans cette attaque. La plupart d’entre elles étaient des femmes dans la vingtaine, courageuses, venues d’Iran à Achraf pour aider la Résistance à ramener la liberté, la démocratie et l’égalité des droits en Iran. Leur meurtre plein de lâcheté par les forces armées de Nouri al-Maliki montre parfaitement bien l’étendue de l’influence des mollahs intégristes de l’Iran sur le nouveau dictateur d’Irak ».

Lord Clarke a déclaré que le Foreign Office devait instamment faire pression sur le gouvernement irakien pour qu’il mette fin à la pression sur le camp d’Achraf, ajoutant qu’en plus de la « situation belliqueuse », on ne pouvait ignorer la question humanitaire.

« Le ministre des Affaires étrangères William Hague, membre du parlement, devrait suivre les traces de la chef de la diplomatie de l’Union européenne la Baronne Catherine Ashton qui a demandé la semaine dernière une enquête internationale sur le massacre », a déclaré Lord Clarke.

Mme Miskin a affirmé que tous les résidents d’Achraf sont des « personnes protégées » par la Quatrième Convention de Genève.

Lady Slynn a souligné que la Law Society d’Angleterre et du Pays de Galles avait appelé la semaine dernière les gouvernements britannique et américain à amorcer toutes les démarches possibles pour empêcher de futures attaques contre le camp par les forces irakiennes.

Lord King a déclaré : « Le camp d’Achraf est un phare d’espoir, espoir que nous avons vu se propager dans le printemps arabe au fur et à mesure que les manifestations pour la démocratie se sont étendues dans  la région. Nous devons soutenir les résidents du camp d’Achraf en tant qu’espoir de toute une nation iraneinne qui aspire à se débarrasser très prochainement des mollahs qui la gouvernent et d’avancer vers la démocratie et la liberté ».

Lord Maginnis a pour sa part condamné l’attaque du 8 avril et rejoint les autres intervenants dans l’appel à la protection des résidents par l’ONU.

M. Abedini a exhorté les parlementaires britanniques à persévérer dans leur solide soutien en faveur du respect des droits des résidents d’Achraf afin d’empêcher un autre massacre dans le camp.

Commission parlementaire britannique pour un Iran Libre

16 mai 2011

 

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe