samedi, février 4, 2023
AccueilActualitésActualités: AchrafLes parents de résidents d’Achraf, cibles de la vengeance du régime

Les parents de résidents d’Achraf, cibles de la vengeance du régime

CNRI – Dans des actes flagrants de vengeance, le régime des mollahs cible les familles sans défense des résidents du Camp d’Achraf. Il a, par exemple, transféré deux parents d’Achrafiens et deux autres prisonniers politiques en isolement pour exercer davantage de pressions à leur encontre.

Les hommes de main du régime des mollahs à la prison de Gohardacht, à Karaj, ont transféré Mohammad Ali Mansouri et Farzad Madadzadeh, deux détenus politiques et proches d’Achrafiens, avec Behrouz Javid-Tehrani et Saleh Kohandel, deux de leurs compagnons, en isolement sous le contrôle d’interrogateurs notoires du ministère des Renseignements, le VEVAK, afin d’exercer davantage de les torturer encore plus.

Ces quatre prisonniers politiques sont incarcérés depuis au moins quatre et constamment soumis à la torture et à la cruauté.

Le transfert en isolement des prisonniers politiques Mohammad Ali Mansouri, dont le fils, la fille et un autre parent compte au nombre des Moudjahidines du camp d’Achraf, Farzad Madadzadeh, qui est le frère de Mahdiyeh et Ali-Akbar Madadzadeh – tous deux tués par les forces de Maliki le 8 avril – et est également un parent de deux autres résidents d’Achraf, de même que des prisonniers politiques Behrouz Javid-Tehrani et Saleh Kohandel, a été coordonné par les interrogateurs notoires du Vevak et par Jafari Dowlatabadi qui est l’un des criminels figurant sur la liste noire des États-Unis et de l’Union Européenne.