jeudi, décembre 8, 2022
AccueilActualitésActualités: AchrafLes États-Unis et l'ONU doivent garantir les droits des résidents d'Achraf et...

Les États-Unis et l’ONU doivent garantir les droits des résidents d’Achraf et de Liberty

Par Sam Azizi

scoop.co.nz – 11.05.2012 – La saga de la maltraitance du gouvernement irakien envers les dissidents iraniens en Irak se poursuit sans relâche. Ce qui est plus déroutant et déconcertant, c’est le silence de l’ONU et des États-Unis comme principaux parties qui ont négocié un accord avec le gouvernement de l’Irak et les dissidents du mouvement d’opposition iranien, l’Organisation des Moudjahidines du peuple d’Iran (OMPI).

Le dernier épisode a eu lieu lorsque le 5ème convoi des dissidents quittait le camp d’Achraf, leur lieu de résidence depuis 25 ans, pour le Camp Liberty, une ancienne base militaire américaine située près de l’aéroport de Bagdad.

Ce qui s’est passé, c’est que les véhicules utilitaires qui accompagnaient le convoi et étaient conduits vers Liberty pour les besoins des habitants lesquels manquent  d’approvisionnement en eau potable, de carburant ou de véhicules de service, ont fait demi tour à mi-chemin d’Achraf vers Liberty, devant les yeux des observateurs des Nations Unies.

Ce n’était rien de moins qu’un sale tour de la part du gouvernement irakien et c’était contraire à l’accord avec Martin Kobler, Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour l’Irak et c’était également en violation de tous les accords et des dispositions du protocole d’entente et des accords antérieurs conclus avec le gouvernement irakien.

Le transfert du 5ème  groupe a commencé le vendredi 4 mai au soir à la suite de deux semaines d’intenses négociations et de communications entre l’ONU et les représentants des résidents d’Achraf  et suite à l’insistance du conseiller spécial du département d’Etat américain concernant Ashraf et du Représentant spécial du Secrétaire Général de l’ONU. En fin de compte, ils ont convenu que trois véhicules comprenant  3 camions-citernes, 2 citernes d’eaux usées  et 1 citerne de carburant accompagneront le 5ème convoi.

Cependant, lorsque le convoi quitta Achraf en présence du responsable de l’ONU, les résidents réalisèrent qu’il n’y avait aucun véhicule utilitaire dans la colonne. Par la suite, on apprit que sur les ordres des autorités irakiennes, tous les véhicules utilitaires qui avaient chacun un résident d’Achraf à bord, avait été renvoyé à Achraf.

Le nouveau cycle du comportement fourbe du gouvernement irakien a eu lieu après une longue semaine d’inspection des biens appartenant aux résidents d’Achraf qui a commencé le 27 Avril. Durant les sept jours, les résidents sans défense firent face à des retards délibérés, à des obstructions et à des comportements humiliants de la part des forces irakiennes.

Une fois de plus, les irakiens ont même empêché les résidents paralysés et ceux qui avaient un traitement spécial, de transférer leurs véhicules et leurs remorques spéciales. Ceci en dépit du fait que, dans plusieurs lettres et emails, l’ONU s’était engagé à faire tout son possible pour répondre aux besoins humanitaires des patients, mais apparemment, le régime iranien a empêché Nouri-al-Maliki et son conseiller à la sécurité de s’acquitter de leurs engagements vis-à-vis de l’ONU au cours de leur récent voyage à Téhéran.

Actuellement, ils sont trois (véhicules) pour près de 2000 personnes au camp Liberty. Ceci tandis que ce camp n’assure pas les conditions minimales permettant aux résidents de mener une vie correcte et leurs plus élémentaires besoins humanitaires ne sont pas respectés et garantis.

En réalité, le camp Liberty demeure une prison et est entouré par des véhicules blindés.

Alors que les résidents ont montré la plus grande souplesse et ont renoncé à beaucoup de leurs droits et, tandis que Mme Maryam Radjavi, présidente élue de la Résistance iranienne a fait preuve d’une extrême coopération pour trouver une solution pacifique à cette crise humanitaire, le Gouvernement iraquien, sur l’ordre de ses maîtres à Téhéran, continue à bafouer les droits des dissidents iraniens.

Il est grand temps pour une intervention directe et immédiate du Secrétaire général des Nations Unies et du Secrétaire d’Etat américain afin de réprimander le gouvernement irakien sur son comportement et afin de garantir que les droits des résidents soient respectés et que leurs propriétés ne soient pas pillées par le gouvernement iraquien. L’ONU et les Etats-Unis doivent respecter leurs promesses et leurs engagements envers les résidents ; et le monde entier nous regarde.

*Sam Azizi est un militant des droits de l’homme qui a été écrit en qualité de pigiste des reportages et des commentaires sur des sujets tels que les relations internationales et la sécurité nationale. Il est basé à Washington, DC.

Traduit de l’anglais

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe