lundi, novembre 28, 2022
AccueilActualitésActualités: EconomieLes É.-U. offrent 15 millions de dollars pour de l'information visant à...

Les É.-U. offrent 15 millions de dollars pour de l’information visant à déstabiliser le financement des pasdaran iraniens

Les É.-U. offrent 15 millions de dollars pour de l'information visant à déstabiliser le financement des pasdaran iraniens

Par Mahmoud Hakamian 

Le gouvernement américain offre une récompense pouvant aller jusqu’à 15 millions de dollars pour des informations qui peuvent contribuer à déstabiliser l’appareil financier des Gardiens de la révolution (pasdaran) du régime iranien.

Le Département d’État américain, par l’intermédiaire de son programme Rewards for Justice (Fonds de récompenses pour la justice), offre les fonds pour obtenir des informations sur les sources de revenus de l’unité militaire, que l’administration Trump a sanctionnée comme organisation terroriste étrangère en avril, selon les informations obtenues par The Hill. Cela prend en compte les informations sur les sources de financement de la Force Qods affiliée aux pasdaran.

L’administration est également à la recherche d’informations sur les stratagèmes illicites d’échange de pétrole contre de l’argent par le groupe, les entités ou les individus qui l’aident à contourner les sanctions américaines ou internationales ; les institutions financières travaillant avec les pasdaran et d’autres sujets liés aux mécanismes financiers de l’unité militaire de Téhéran, rapporte The Hill le mercredi 4 septembre 2019.

Le Département d’État a annoncé la récompense lors d’une séance d’information en fin de matinée mercredi.

« Les pasdaran forment, financent et équipent des organisations inféodées à travers le Moyen-Orient. Téhéran veut que ces groupes repoussent les frontières du régime révolutionnaire et sèment le chaos et la violence sectaire », a déclaré Brian Hook, représentant spécial du Département d’État pour l’Iran et conseiller principal du Secrétaire d’État, Mike Pompeo.

« Nous utilisons tous les outils diplomatiques et économiques disponibles pour déstabiliser ces opérations », a déclaré M. Hook.

Le programme de Récompenses pour la justice a été créé il y a plus de trente ans en tant que programme de récompenses antiterroristes géré par le Service de sécurité diplomatique de l’Agence.

Interrogé par les journalistes sur les informations que l’administration espère glaner au-delà des détails déjà connus de la communauté du renseignement des États-Unis, M. Hook a répondu qu’il y avait « beaucoup de possibilités », notamment des pistes provenant de personnes impliquées dans le trafic de pétrole iranien.

« Ce sont souvent les conseils que vous ne pensez pas qu’ils mèneront à quelque chose de substantiel qui le font souvent », a déclaré Hook. « Il existe de nombreuses possibilités. »

En outre, le Département du Trésor a sanctionné mercredi plus de deux douzaines d’entités et d’individus et 11 navires impliqués dans un réseau maritime des mollahs soutenant les pasdaran que les responsables américains ont accusé d’avoir transféré des centaines de millions de dollars de pétrole au régime de Bachar el-Assad en Syrie et à d’autres acteurs illicites.

Hook a déclaré que, prises ensemble, ces mesures visaient à intensifier la « campagne de pression maximale » de l’administration sur le régime des mollahs.

Cette décision marque le dernier effort de l’administration pour imposer des sanctions au régime des mollahs depuis le retrait du président Trump l’année dernière de l’accord nucléaire de 2015. Elle survient un jour après que Washington eut sanctionné l’agence spatiale du régime des mollahs et deux groupes de recherche affiliés, accusant Téhéran de les utiliser pour faire avancer ses programmes de missiles balistiques.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe