vendredi, décembre 9, 2022
AccueilActualitésLes droits de l’Homme n’existent pas en Iran, avertissent les « Amis...

Les droits de l’Homme n’existent pas en Iran, avertissent les « Amis d’un Iran Libre »

Les droits de l’Homme n’existent pas en Iran, avertissent les « Amis d’un Iran Libre »CNRI – Sous le régime du président Hassan Rohani, les droits de l’Homme n’ont pas seulement été malmenés, mais ils sont « pratiquement inexistantes », ont déclaré les « Amis d’un Iran Libre ».

A la suite d’une réunion qui a eu lieu au Parlement européen à Bruxelles, à l’occasion de la journée internationale des droits de l’Homme, les « Amis d’un Iran Libre » ont publié un communiqué dont vous trouverez ci-dessous quelques extraits.

« Au cours des 15 derniers mois où Rohani était au pouvoir, il y a eu au moins 1100 exécutions, c’est un record sans précédent durant les 25 dernières années en Iran. »
« Le régime iranien détient le record mondial du nombre d’exécutions par habitant et c’est le plus grand exécuteur de mineurs dans le monde. Aussi, des verdicts de condamnation à mort prononcées contre des personnes issues des minorités ethniques et religieuses ont augmenté de façon spectaculaire en Iran. »
« Le mois dernier, l’Assemblée générale de l’ONU – pour la 61e fois consécutive – a condamné le régime iranien pour ses violations flagrantes et systématiques des droits de l’Homme. »

« Malgré la propagande des défenseurs du régime iranien, la situation des droits de l’Homme s’est détériore à un rythme plus rapide sous Rohani que sous son prédécesseur infâme, Mahmoud Ahmadinéjad. »

« Une des personnes exécutées était un dissident politique. Gholamreza Khosravi a été mis à mort parce qu’il avait donné une petite somme d’argent pour aider le principal groupe d’opposition, l’OMPI. »

« Selon ‘Reporters Sans Frontières’, l’Iran est devenu ‘la plus grande prison pour les femmes journalistes et les cyberactivistes’. Depuis l’arrivée au pouvoir d’Hassan Rohani, au moins 65 journalistes et diffuseurs d’informations sur Internet ont été emprisonnés. »

« Le régime iranien est l’un des régimes les plus répressifs de la planète en matière de la liberté de l’information. Ce régime est l’un des plus importants clients des équipements utilisés pour la censure et le filtrage du contenu des sites Internet. Le régime iranien bloque quelques cinq millions de sites Internet dédiés aux arts, aux questions sociales et à l’actualité. Il a déployé beaucoup de moyens pour filtrer le contenu des blogs et empêcher l’accès les Internautes aux réseaux sociaux. »

« Les mauvais traitements infligés aux femmes est une pratique constante de ce régime théocratique. En octobre dernier, des gangs organisés liés au régime des mollahs ont commis des attaques à l’acide contre des femmes et des jeunes filles iraniennes. Plusieurs victimes de ces attaques ont perdu la vue de façon définitive et ont eu leur visage complètement défiguré. »

« Le 25 octobre, au mépris des appels internationaux, le gouvernement de Rohani a exécuté par pendaison Reyhaneh Jabbari, une jeune fille de 26 ans qui s’était défendu contre une agression sexuelle de la part d’un agent des services de renseignements du régime. »

« Amnesty International a qualifié l’exécution de Reyhaneh Jabbari de tache sanglante sur le bilan des droits de l’Homme du régime iranien. »

« En novembre, à Jahrom (ville située au sud de l’Iran), en suivant les injonctions d’un mollah, les paramilitaires du régime ont poignardé une douzaine de jeunes filles étudiantes à l’université. »

« En cette Journée internationale des droits de l’Homme, il est essentiel que nous, les Européens, accordions une attention particulière à ces exactions dont les Iraniens ont souffert durant plus de trois décennies. »

« La dirigeante de l’opposition iranienne, Maryam Radjavi, a souligné que le régime a foulé aux pieds tous les 30 articles de la Déclaration universelle des droits de l’Homme. Au cours de ses différentes interventions au Parlement européen, elle a souligné que les atrocités horribles perpétrées par le régime iranien rendent illégitime la continuation des relations diplomatiques et commerciales avec la dictature au pouvoir en Iran. »

« Nous sommes d’accord avec elle et nous pensons que faire des concessions face aux mollahs ne fait que les encourager à continuer et à intensifier leurs atrocités. »
« L’UE ne peut pas garder le silence sur les crimes horribles commis par le régime d’Iran contre les habitants de ce pays. Les négociations nucléaires ne devraient pas servir de prétexte pour fermer les yeux sur les violations flagrantes des droits de l’Homme. »

« Téhéran a également été un centre pour l’expansion du terrorisme et l’intégrisme dans toute la région, mettant en danger la paix et la sécurité mondiale. Il est grand temps que l’Europe fasse preuve de fermeté à l’égard du régime au pouvoir en Iran. »

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe