mardi, février 7, 2023
AccueilActualitésActualités: AchrafLes députés et Pairs soutiennent la solution du Parlement européen à la...

Les députés et Pairs soutiennent la solution du Parlement européen à la crise du camp d’Achraf

Lundi 16 mai 2011

Jeudi, le Comité parlementaire britannique pour la Liberté en Iran a accueilli favorablement une proposition du Parlement européen offrant une solution à long-terme à la crise humanitaire au camp d’Achraf, en Irak, où sont basés 3 400 opposants iraniens.

Le 8 avril 2011, les forces armées irakiennes ont lancé une attaque préméditée et délibérée à l’encontre des réfugiés non armés et sans défense du camp, tuant 27 hommes et 8 femmes et en blessant 350 autres.

L’attaque a été ordonnée par le Premier ministre Nouri Maliki à la demande du régime iranien. Notre commission craint de nouvelles attaques armées à l’encontre des résidents d’Achraf de la part les autorités irakiennes si l’ONU ne reprend pas immédiatement la protection des résidents.

La délégation du Parlement européen pour les Relations avec l’Irak, menée par l’eurodéputé Struan Stevenson, s’est rendue en Irak le mois dernier et a négocié un accord pour une éventuelle réinstallation des habitants aux États-Unis et en Europe avec l’aide des organismes des Nations Unies correspondants. Mais elle a averti qu’un tel accord ne pourrait être possible que si l’Irak retire ses forces militaires du camp, lève le blocus des résidents, permet aux blessés un accès aux soins médicaux appropriés et coopère avec une enquête internationale indépendante sur les crimes commis le 8 avril.

Le Comité parlementaire britannique pour la liberté en Iran, qui est soutenue par une majorité de députés et plus de 200 Pairs, appuie vivement ces conditions préalables à toute solution permanente possible à la crise au camp d’Achraf. Si l’Irak a vraiment l’intention de trouver une solution négociée, il doit tout d’abord répondre à ces exigences fondamentales qui sont en accord avec les droits des résidents en vertu du droit international et des conventions de Genève.

Notre comité accueille également favorablement les remarques faites hier par la Chef de la Politique Étrangère de l’UE, la Baronne Catherine Ashton au Parlement européen condamnant l’attaque irakienne à l’encontre d’Achraf et réitérant le « devoir de l’Irak de protéger les droits humains des habitants d’Achraf ».

Comité parlementaire britannique pour la liberté en Iran.

12 mai 2011