mardi, janvier 31, 2023
AccueilActualitésActualités: LibertyLes défenseurs du camp Liberty mobilisent tous leurs soutiens à Genève

Les défenseurs du camp Liberty mobilisent tous leurs soutiens à Genève

Par Olivier Bot

La Tribune de Genève, 25 février – Maryam Radjavi vient demander à l’ONU une solution pour les réfugiés attaqués en Irak.

Après l’attaque à la roquette du camp Liberty en Irak – qui a fait sept morts et une centaine de blessés le 9 février dernier – Maryam Radjavi, leader des moudjahidines du peuple iranien, revient à Genève mercredi demander assistance et protection à l’ONU. Elle sera reçue par le maire de Genève Rémy Pagani le matin et sera entourée l’après-midi de personnalités qui soutiennent la cause des moudjahidine pour un meeting au Bâtiment des Forces Motrices. L’Américain Patrick Kennedy et la Franco-Colombienne Ingrid Betancourt ont déjà confirmé leur présence.

Les opposants iraniens campent près de Bagdad depuis un an sur un périmètre plus restreint et dans des conditions plus précaires qu’à Achraf auparavant.

Cette année est cruciale pour l’Iran », estime Shahin Gobadi, du Conseil national de la résistance en Iran. En effet, le dossier nucléaire revient sur la table des négociations entre Téhéran et le Groupe 5+1 (Etats-Unis, Chine, Russie, Grande-Bretagne, France et Allemagne) mardi lors d’un sommet au Kazakhstan. Dans la crise syrienne, Téhéran, principal financeur et soutien militaire de Bachar el-Assad, joue aussi le sort de « sa 35e province », comme l’a récemment dit un responsable gouvernemental.

La pression économique induite par les embargos internationaux sur l’Iran, la dépréciation de la monnaie nationale et le manque d’activité « ont atteint des niveaux explosifs », ajoute l’opposant iranien. Il remarque que ce contexte a conduit le pouvoir iranien à « multiplier les exécutions publiques pour dissuader toute contestation ». Tandis qu’au sommet de l’Etat « les luttes internes s’étalent désormais au grand jour entre le camp du président Ahmadinejad et celui de l’ayatollah Khamenei et du président du Parlement Larijani, notamment ». Dans ce contexte, « avoir à sa porte, près de Bagdad en Irak, 3000 membres d’une opposition organisée, qui est désormais sortie de la liste des organisations terroristes de Washington, représente un danger », commente Shahin Gobadi qui parle de « grande victoire politique » à propos de la reconnaissance ainsi obtenue.

Il note aussi que la collecte destinée à financer la chaîne par satellite du mouvement, la NITV, reçue en Iran, a gagné un nombre croissant de donateurs à l’intérieur de l’Iran. Et assure que les moudjahidines, un courant bien représenté dans la diaspora, parviennent à créer de plus en plus de cellules dans les frontières du pays.

 

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe