jeudi, décembre 8, 2022
AccueilActualitésActualités: Droits humainsLes condamnations à mort en Iran : un signe du désarroi et...

Les condamnations à mort en Iran : un signe du désarroi et de la faiblesse du régime (France Culture

france cultureFrance Culture, 11 octobre – Trois manifestants Ahmadinejad ont été condamnés à mort en Iran. Selon un porte-parole du ministère iranien de la justice les trois personnes dont les noms n’ont pas été communiqués ont reconnu avoir participé aux manifestations qui ont suivi la réélection contesté du président Ahmadinejad et ils ont reconnu aussi entretenir des liens avec des organisations d’opposants interdites en Iran, dont les Moudjahidine du peuple.

Pour Afchine Alavi, (de la commission des affaires étrangères du CNRI), ces trois premières condamnations à mort prouvent que le régime a peur parce qu’il n’a pas réussi à faire taire l’opposition.

Afchine Alavi : c’est un signe flagrant du désarroi et de la faiblesse du régime, qui n’a pas réussi par la torture, les assassinats dans les prisons et le viol à essouffler le mouvement insurrectionnel en Iran. Rappelons-nous que le 18 septembre dernier lors des manifestations, les gens criaient dans la rue « la torture et le viol n’ont plus aucun effet ». Aujourd’hui par ces condamnations, le régime cherche à faire peur et il cache aussi par ce biais ses craintes du mouvement organisé et notamment des Moudjahidine du peuple. Ce n’est pas la seule façon dont le régime cherche à les contrer. En juillet dernier, il a fait pression sur l’Irak pour attaquer le camp d’Achraf des Moudjahidine. A mon avis c’est un durcissement pour ce régime dictatorial et intégriste.

France Culture : la loi iranienne prévoit la cour d’appel, il peut y avoir un appel. Est-ce que vous pensez que les autorités iraniennes iront jusqu’au bout de ces condamnations ?

Afchine Alavi : C’est un régime extrêmement affaibli, donc tout peut arriver. Mais ce qui est sûr c’est que ce pouvoir voit son salut dans une répression encore plus dure. Donc il n’est pas exclu qu’il aille jusqu’au bout de ces condamnations. Nous espérons que la communauté internationale pourra faire pression sur le régime pour stopper cette procédure.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe