mardi, novembre 29, 2022
AccueilActualitésLes « Australiens supporteurs d’un Iran libre » : l’ONU doit mettre...

Les « Australiens supporteurs d’un Iran libre » : l’ONU doit mettre fin au blocus médical inhumain du camp Liberty en Irak

CNRI – « L’ONU doit entreprendre une action urgente pour mettre fin aux obstructions des autorités irakiennes qui empêchent l’entrée au camp Liberty du matériel médical dont les résidents du camp ont urgemment besoin », ont exigé les Australiens supporteurs d’un Iran libre.

Dans une lettre au Secrétaire Général de l’ONU, Ban Ki-moon, «l’Association Pour défendre la liberté et les droits de l’Homme en Iran » a demandé l’arrêt immédiat du « blocus médical inhumain » de ce camp.
Voici quelques extraits de cette lettre envoyée au Secrétaire Général de l’ONU :
« Nous vous avons déjà écrit à plusieurs reprises pour vous faire part de notre préoccupation à propos de la situation difficile des réfugiés iraniens résidents au camp d’Achraf et au camp Liberty. »
« Nous avons été informés avec grand regret qu’un résident du camp Liberty, M. Mohammad Babaï, est décédé hier à cause du blocus médical inhumain mis en place par le gouvernement irakien. »
« Des obstacles contre l’accès des résidents du camp aux services médicaux et des retards dans le traitement des patients ont causé jusqu’à présent la mort de 19 résidents dans les camps d’Achraf et de Liberty et cette situation mortelle doit cesser immédiatement. »
« Cela fait plusieurs mois que le lieutenant Ahmed Khozair est en poste au camp Liberty et il a brutalement imposé aux personnes malades qui résident dans ce camp un blocus médical. Ahmed Khozair a empêché que des patients consultent des médecins spécialistes et il empêche que les patients achètent des médicaments spécifiquement prescrits par les médecins. »
« Nous croyons que le Premier ministre irakien, Maliki, et ceux qui font partie de cette machine à tuer, comme Ahmed Khozair, doivent faire face aux conséquences de leurs crimes contre l’humanité. Leurs actions criminelles sont passibles de poursuites pénales auprès de la Justice internationale. »
« L’Association de défense de la liberté et de droits de l’Homme en Iran met en garde contre les conséquences de ce blocus médical inhumain et invite l’ONU, le gouvernement des États- Unis et le gouvernement australien à prendre des mesures urgentes pour stopper ce blocus et les mauvais traitements infligés aux résidents du camp Liberty. »
« Nous vous demandons instamment de prendre des mesures immédiates contre ces crimes injustifiés contre des personnes vulnérables du camp Liberty. Nous vous demandons de stopper immédiatement cette situation mortelle, en prenant des mesures fermes et urgentes. »
« Nous devons nous assurer que le gouvernement de Maliki ne prépare pas le terrain pour un nouveau massacre. Nous ne devons pas fermer les yeux sur ces scènes inhumaines. »
Des copies de cette lettre ont également été envoyées au ministre australien des Affaires étrangères, Julie Bishop, au Haut-commissaire de l’UE, Catherine Ashton, au Secrétaire d’Etat américain, John Kerry, à Mme Navi Pillay du HCR et au Rapporteur spécial de l’ONU, le Dr Ahmad Shaheed.
M. Mohammad Babaï est le 19e membre de l’OMPI qui a décédé à cause du blocus médical inhumain imposé aux résidents du camp par le gouvernement irakien et à cause d’absence d’accès à l’hôpital et aux traitements médicaux.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe