samedi, décembre 3, 2022
AccueilActualitésActualités: AchrafLes États-Unis disent que l'Irak ne forcera pas un groupe d'opposants à...

Les États-Unis disent que l’Irak ne forcera pas un groupe d’opposants à retourner en Iran

CNRI – La radio  la Voix de l’Amérique a diffusé le 25 décembre un reportage sur la situation de la Cité d’Achraf en Irak où résident les Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI) la principale force d’opposition au régime des mollahs.

L’auteur, David Gollust, affirme que « le Département d’État a déclaré mercredi que l’Irak avait assuré les Etats-Unis qu’il ne rapatrierait pas de force les membres d’un groupe d’opposants iraniens basé en Irak depuis l’ère de Saddam Hussein. Le statut d’environ 3500 membres du groupe iranien en exil, les Moudjahidin-e Khalq, ou OMPI, a été un sujet de discorde entre l’Irak et l’Iran.

VOA précise que « le gouvernement irakien a publié un avis à la fin de la semaine dernière disant qu’il avait l’intention d’expulser les membres de l’OMPI de son camp protégé par les États-Unis au nord de Bagdad. Mais ici, les autorités disent que les responsables à Bagdad ont assuré l’administration Bush que les membres du groupe ne seront pas contraints de retourner en Iran, où ils pourraient être soumis à l’emprisonnement ou pire. »

Le reportage rappelle que « après l’invasion de l’Irak en 2003, le groupe a été désarmé par les forces américaines et ses membres sont restés à la Cité d’Achraf, dans le nord de l’Irak, protégés par les troupes américaines, malgré la désignation de terroriste. Leur présence a irrité les relations entre le gouvernement de Bagdad et de l’Iran. Irak exercera sa juridiction sur le camp, lorsque l’accord entre les forces américaines et irakiennes prendra effet à la nouvelle année et de hauts fonctionnaires irakiens sont allés à Achraf samedi dire aux groupe qu’il sera expulsés. »

Le reportage ajoute que « dans un entretien avec des journalistes, Robert Wood, le Porte-parole adjoint du Département d’État, a déclaré que les autorités irakiennes ont assuré les États-Unis que rien ne sera fait pour rapatrier de force les opposants iraniens en dépit des appels de Téhéran. « Nous avons parlé aux Irakiens sur la Moudjahidine du peuple du camp Achraf, et ils se sont engagés à traiter ces personnes en fonction de la constitution irakienne. Ils ne forceront personne à retourner en Iran, et nous le croyons, ils n’ont pas l’intention de le faire. Et nous partirons de là », a-t-il dit.

VOA ajoute : « le porte-parole Wood a dit que l’Iran peut faire toutes les demandes qu’il veut concernant les membres de l’OMPI, mais les responsables américains « n’ont pas de raison de douter » de l’engagement de l’Irak à ne pas les renvoyer dans leur pays d’origine. Il a dit qu’il serait « prématuré » de discuter d’éventuels scénarios de réinstallation pour les membres du MEK. »

Cependant ajoute VOA : «Selon lui, l’administration Bush est en train de réexaminer la désignation de terroriste du groupe qui rend la réinstallation des membres du groupe aux Etats-Unis « problématique ». Un haut fonctionnaire du Département d’État a dit que si l’OMPI est retirée de la liste du terrorisme, les États-Unis considéreraient « évidemment » l’admission de certains de ses membres. »

Le reportage conclut : « le responsable a dit qu’il ne pouvait pas prévoir combien de temps l’examen pourrait prendre, mais que la décision pourrait être remise à la nouvelle administration qui prendra ses fonctions le 20 janvier et qu’il s’attendait à des consultations sur la question avec l’équipe de transition d’Obama. »

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe