mercredi, février 8, 2023
AccueilActualitésActualités: LibertyLes agents en civile irakiens empêchent l'entrée de denrées alimentaires à...

Les agents en civile irakiens empêchent l’entrée de denrées alimentaires à Liberty

Liberty N° 42

Malgré l’accord intervenu entre le Comité pour la répression d’Achraf (au sein du bureau du Premier ministre irakien) et la MANUI pour autoriser l’entrée de denrées alimentaires au camp Liberty, le mardi 3 juillet les agents « en tenu civil » affiliés à ce comité ont empêché l’entrée d’un chargement de nourriture.

Cet accord avait été obtenu après 10 jours d’interdiction imposé par les agents en civil, et un maximum de flexibilité de la part des résidents pour permettre l’entrée des denrées. Ainsi, le 2 juillet le premier chargement avait pu entrer au camp, alors que la plupart des produits alimentaires s’était gâté.

Or, mardi, les agents en civil, dont les identités et leur affiliation ne sont connues de quiconque, même pas de la MANUI, ont empêché une nouvelle fois l’entrée d’un camion transportant des denrées alimentaires à Liberty. Ce camion qui contenait 25 tonnes de riz et de fruits secs, avait déjà été vérifié et inspecté  par des policiers en uniforme et leurs chiens et d’autres dispositifs de contrôle à l’entrée du camp. Pourtant  les agents  en civil sont intervenus pour demander d’étaler toute la marchandise sur le sol afin de réaliser une nouvelle inspection, pour ensuite être rechargée dans les véhicules des résidents et transférée au camp.

Aux  résidents et aux représentants de la MANUI qui demandaient comment est-ce possible, dans cette température d’extrême chaleur, de décharger et de recharger 25 tonnes de nourriture pour les transporter dans le camp, alors que les résidents n’ont pas de véhicules adéquats pour ce faire, les agents en civil ont rétorqué : l’ordre nous est venu d’en haut de ne pas autoriser l’entrée de la marchandise. 

Mercredi, les observateurs de l’ONU ont trouvée un accord avec  les agents en civil pour que l’inspection soit effectuée  dans le camion même, mais dans le but de créer un espace pour l’inspection, trois tonnes seraient déchargés. Or, après le déchargement des 3 tonnes, les agents en civil ont  reçu de nouveaux ordres du Comité de répression et ont annoncé que toute la marchandise devait être déchargée du camion. Puisque cela n’était pas réalisable, le chargement a été renvoyé dans sa totalité.

Soulignant les violations répétées du Protocole d’accord par le gouvernement irakien, la Résistance iranienne met en garde contre la présence croissante des agents en civile et leurs activités illégales et criminelles, ceux-là même qui depuis trois ans et demi se sont également acharnés contre Achraf avec leurs crimes et massacres, et en imposant un blocus inhumain contre les résidents.

La Résistance iranienne appelle donc le Secrétaire général de l’ONU, son Représentant spécial pour l’Irak, la Secrétaire d’Etat américaine, la Haute Représentante de l’UE, d’intervenir pour contraindre le gouvernement irakien de respecter ses engagements humanitaires internationaux.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 5 juillet 2012