vendredi, février 3, 2023
AccueilActualitésActualités: EconomieLe taux vertigineux de chômage en Iran

Le taux vertigineux de chômage en Iran

.CNRI – Le chômage ces dernières années est monté en flèche en Iran, selon les médias du régime. Depuis que le président des mollahs, Mahmoud Ahmadinejad, est arrivé au pouvoir en 2005, le chômage a plus que doublé dans le pays.

Le Centre de statistiques du régime iranien vient de publier le chiffre de 14,6 %, mais d’autres institutions officielles,  comme la Maison des Travailleurs, affirment qu’il se  monte à environ 17 %. Reste que les chiffres officieux seraient beaucoup plus élevés.

Selon l'agence de presse gouvernementale ILNA, les statistiques officielles étaient autour de 7 % quand Ahmadinejad est arrivé à la présidence, mais ont doublé depuis lors, augmentant de presque 4 % ces deux dernières années. 

Un responsable de la Maison des Travailleurs, Hassan Sadeqi, a déclaré à l’ILNA que le centre  de statistiques du régime et son ministère de l'Intérieur faisaient de leur mieux pour fausser encore plus les chiffres en déformant et en voilant les dures réalités de l'économie en crise et l’armée grandissante des chômeurs.

Cependant d’autres responsables du régime nient totalement le chômage en Iran. Récemment, un membre du Conseil suprême du travail qui définit la politique de la création d'emplois et des salaires, a déclaré à Mehr : « Actuellement, nous n'avons pas de chômeurs dans le pays et il nous faut plutôt nous concentrer sur la définition du chômage ».

Valiollah Salehi a ajouté: «On commence tous une sorte de travail au moment où on se réveille et que l’on sort du lit le matin. »

Selon un autre responsable  de la Maison des Travailleurs, environ 5 millions de personnes dans la population active sont sans emploi. Même en s'appuyant sur ces chiffres déformés, et en supposant que la famille moyenne se compose de trois membres, les soutiens de famille au chômage atteignent désormais 15 millions de personnes.

Selon des autorités, le chômage frappe surtout les 15-29 ans. Le Centre de statistiques indique que le taux s'élève à 26 % pour cette tranche d'âge.

Les experts économiques et même des députés du régime ont reconnu que les usines tournent actuellement à moins de 40% de leur capacité.

Selon l’ILNA, par exemple, « la ville industrielle de Shams-Abad, qui est la plus grande de son genre au Moyen-Orient, compte 850 usines, mais seules cinq fonctionnent à pleine capacité. 

Pendant le premier mandat d'Ahmadinejad, la Banque centrale avait annoncé que les banques avaient enregistré environ 17 milliards de dollars de pertes sèches. Le gouvernement d'Ahmadinejad a  alloué des prêts bancaires pour soi-disant stimuler la création d'emplois, mais en réalité, les autorités ont encaissé les prêts et se sont déclaré en faillite ou ont fui le pays avec l'argent.

En conséquence, les banques ont une capacité très réduite pour accorder des crédits au secteur des entreprises. Le gouvernement a une dette de 50 milliards de dollars qu’il n'a pas encore remboursés.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe