mardi, février 7, 2023
AccueilActualitésActualités: NucléaireLe régime iranien sanctionné pour violation d’une résolution du Conseil de sécurité

Le régime iranien sanctionné pour violation d’une résolution du Conseil de sécurité

Le régime iranien sanctionné pour violation d’une résolution du Conseil de sécurité

Les États-Unis ont sanctionné six entités iraniennes vendredi pour le lancement d’une fusée satellite, en violation d’une résolution du Conseil de sécurité. Les sanctions touchent six filiales du Groupe industriel Shahid Hemmat, décrit par le Département du Trésor américain comme « indispensable » au programme de missiles balistiques de Téhéran. Le Secrétaire du Trésor, Steven Mnuchin, a annoncé les sanctions dans le cadre des efforts pour contrer le développement des missiles balistiques des mollahs.

« Ces sanctions visent les principales entités impliquées dans le programme de missiles balistiques de l’Iran et soulignent les profondes préoccupations des États-Unis au sujet de la conception continue de missiles balistiques et leurs essais ainsi que d’autres comportements provocateurs », a déclaré Mnuchin à l’Associated Press.

Il a également souligné que les attaques de missiles sur l’Arabie Saoudite pendant le weekend par les rebelles Houthis au Yémen avaient probablement eu lieu avec le soutien du régime des mollahs. Les États-Unis ont longtemps accusé Téhéran d’expédier des armes aux Houthis.

Les sanctions surviennent un jour après que le régime iranien a affirmé avoir lancé avec succès sa fusée satellite avancée dans l’espace. La fusée « Simorgh » est capable de transporter un satellite de 550 livres (250 kilogrammes), a déclaré télévision d’Etat iranienne.

« Malgré le fait qu’il portait un satellite dans l’espace, les États-Unis ont soutenu que le lancement équivalait à un lancement de missiles balistiques parce que ce type de technologie de missile longue portée est intrinsèquement conçue pour être en mesure de transporter une charge nucléaire », a ajouté le rapport d’Associated Press. À cette fin, le Département d’Etat a déclaré que le lancement a violé l’esprit de l’accord nucléaire et a également bafoué une résolution du Conseil de sécurité de l’ONU qui interdit au régime iranienne de procéder à de tels tests.

Les six entités sanctionnées fournissent à Téhéran le propergol, produit de propulsion pour missiles balistiques. Elles participent également à la conception et la fabrication des moteurs, des lanceurs, des systèmes de guidage et de contrôle et d’assistance au sol. Les sanctions gèlent les actifs de ces entités aux États-Unis et interdisent aux Américains de faire affaires avec elles.