samedi, décembre 3, 2022
AccueilActualitésActualités: Droits humainsLe régime iranien prévoit d'exécuter des mineurs délinquants

Le régime iranien prévoit d’exécuter des mineurs délinquants

Le régime iranien prévoit d'exécuter des mineurs délinquants

Selon Rebecca Carr d’Amnesty International du « Réseau des droits de l’enfant », le régime iranien envisage d’exécuter Amanj Veisee pour un crime qu’il a commis à l’âge de 15 ans. « Lors de son nouveau procès en décembre, le délinquant juvénile, Amanj Veisee, a été condamné à mort une nouvelle fois pour l’assassinat de son cousin — en dépit d’un rapport médico-légal officiel concluant qu’il n’a pas atteint la “croissance mentale et la maturité” au moment du crime, » Mme Carr a écrit sur le site d’Amnesty International au Royaume-Uni.

« Amanj avait initialement été condamné en 2008, après le coup de couteau fatal de son cousin pendant un combat. Il avait juste 15 ans au moment de l’agression et a toujours déclaré qu’il n’avait pas l’intention de tuer son cousin ».

« Il dit qu’ils avaient grandi ensemble et il l’aimait profondément. Il prétend l’avoir poignardé seulement dans un moment de peur alors que son cousin de 23 ans l’étranglait ».

« Amanj a été condamné à mort en 2008, mais on lui a accordé un nouveau procès à cause du fait qu’il ne comprenait peut-être pas la nature du crime ou de ses conséquences. »

En dépit d’une institution médico-légale de l’État, l’Organisation de médecine légale, qui a conclu qu’Amanj n’a pas atteint sa « croissance mentale et de la maturité » au moment du crime, à la suite d’un nouveau procès en 2015, le tribunal l’a condamné à mort une nouvelle fois.

Mme Carr a déclaré : « Le verdict fait moins d’une page. Il rejette le rapport médico-légal comme «non contraignant» et conclut : «il n’y a aucun doute sur sa maturité mentale au moment du crime. »

«L’utilisation de l’Iran de la peine de mort pour des délinquants mineurs a été critiquée par des organismes, dont le Comité des Nations Unies sur les droits de l’enfant, qui en janvier de cette année a noté leur grave préoccupation concernant l’exemption des mineurs délinquants de la peine de mort. Celle-ci est “sous le pouvoir discrétionnaire des juges qui sont autorisés, mais pas contraints de demander l’avis d’expert médico-légal et que plusieurs personnes ont été condamnées une nouvelle fois à mort après être rejugé ».

Dans un appel d’action urgente sur le cas de M. Veisee le 19 février 2016, Amnesty International a souligné : «L’âge de la responsabilité pénale des adultes en Iran a été fixé à neuf années lunaires pour les filles et 15 années lunaires pour les garçons dans les cas de hodud (infractions contre Dieu portant punitions inaltérables prescrites par la loi de la charia) et qisas (châtiment en nature liée à un acte criminel), à partir de cet âge un enfant reconnu coupable de ces infractions est généralement reconnu coupables et condamnés de la même manière qu’un adulte « .

Selon les Nations Unies, au moins 160 mineurs délinquants sont maintenant condamnés à mort en Iran.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe