mercredi, novembre 30, 2022
AccueilActualitésLe régime iranien n’a pas réussi à faire accepter son ambassadeur à...

Le régime iranien n’a pas réussi à faire accepter son ambassadeur à l’ONU

CNRI – Le régime iranien n’a réussi à faire aucun progrès à l’ONU concernant le refus de visa de la part des Etats-Unis pour l’ambassadeur terroriste que ce régime voulait envoyer à l’ONU.

Vendredi dernier, le président américain Barack Obama a ratifié la loi visant à interdire l’entrée sur le sol américain d’Hamid Aboutalebi, que le régime avait choisit comme son nouvel ambassadeur auprès de l’ONU.

Les autorités américaines ont déclaré qu’ils ne délivreraient pas de visa pour Aboutalebi, car il a été impliqué dans la crise des otages à l’ambassade américaine à Téhéran en 1979.

Le régime iranien qui n’a pas voulu choisir un autre candidat, a demandé à l’ONU d’examiner cette affaire. Un comité de l’ONU sur les relations avec le pays hôte a échoué à parvenir à une conclusion.

« L’Iran et les Etats-Unis ont présenté leurs points de vue sur l’incident bien connu concernant le refus de visa au nouveau représentant permanent de l’Iran », a déclaré Nicholas Emiliou, l’ambassadeur du Chypre qui a présidé le comité.

« Nous allons continuer à être en contact avec les délégations concernées », a-t-il ajouté, mais sans donner de date pour une autre réunion éventuelle sur cette impasse diplomatique. Selon des diplomates, la Biélorussie, Cuba et la Corée du Nord étaient en faveur du régime iranien lors de la session qui a duré à peine une heure.

« Le comité peut faire des recommandations à l’Assemblée générale de l’ONU ou demander un avis juridique, mais il n’a pas fait ça », a précisé un diplomate, avant d’ajouter : « Les actions menées par l’Iran n’ont pas été couronnée de succès. »

Aboutalebi a été un membre clé du groupe d’étudiants, connu sous le nom de « partisans de la ligne de l’imam », qui ont pris d’assaut l’ambassade américaine à Téhéran et qui ont retenu 52 Américains en otages pendant 444 jours. L’Iran a affirmé que dans cette affaire, Aboutalebi n’a joué qu’un rôle de traducteur et de négociateur, mais un grand nombre de législateurs américains appartenant aux deux principaux partis ont décrit Aboutalebi comme un terroriste et un conspirateur clé dans la crise des otages.

Aboutalebi avait aussi participé activement à l’assassinat en 1993 de Mohammad-Hossein Naghdi, le représentant à Rome du parlement en exil de l’opposition iranienne, le Conseil national de l’Iran de la Résistance d’Iran (CNRI).

Dans les premières heures de la matinée du 16 mars 1993, M. Naghdi a été assassiné dans les rues de Rome par deux assaillants sur son chemin vers son bureau. Naghdi avait été le Chargé d’Affaires d’Iran à Rome (le diplomate iranien ayant le rang le plus élevé en Italie à cette époque).

Il avait quitté son poste au sein de l’ambassade d’Iran à Rome en avril 1982 afin de protester contre la vague d’exécutions et la répression grandissante des dissidents politiques en Iran. Par la suite, Naghdi a rejoint le CNRI et a joué un rôle actif pour la dénonciation des atrocités des mollahs et pour promouvoir la Résistance iranienne dans les milieux politiques italiens.

Avec agences de presse

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe