vendredi, décembre 9, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceLe régime iranien inquiet de la présence de l’OMPI sur les médias...

Le régime iranien inquiet de la présence de l’OMPI sur les médias sociaux

Le régime iranien inquiet de la présence de l’OMPI sur les médias sociaux

Par Shamsi Saadati

Un haut responsable des forces armées du régime iranien a exprimé son inquiétude face à la portée des Moudjahidine du peuple sur les jeunes Iraniens en ligne.

Le général Ibrahim Golfam, adjoint culturel au chef des forces armées, a exprimé cette semaine sa préoccupation du fait que de jeunes accueillent les idées de l’OMPI sur les réseaux sociaux. «L’OMPI, basée dans la capitale d’un pays européen, est occupée nuit et jour à créer une atmosphère hostile à la République islamique sur Twitter, Instagram et Telegram», a-t-il déclaré.

Dans un discours prononcé à Yasuj, dans le sud de l’Iran, Golfam a exhorté les forces du régime à prendre en compte les solutions proposées par le guide suprême du régime, Ali Khamenei, en adoptant la «formation de bataille». « Cette formation de combat est également nécessaire dans les domaines de l’économie, de la culture et du [cyber] guerre douce », a-t-il expliqué.

Lotfollah Dezhkam, dirigeant de la prière vendredi du régime à Shiraz, dans le sud de l’Iran, a également exprimé des préoccupations similaires lors de son dernier sermon du vendredi. «Certains comportements sur Internet ont besoin de notre attention. Ce n’est pas acceptable qu’on laisse les gens dire ce qu’ils veulent », s’est-il plaint.

Dezhkam a appelé à une présence plus active sur Internet des organes répressifs du régime pour imposer la censure et le filtrage sur les plateformes de médias sociaux.

«C’est une direction à prendre par la FATA (la police Internet iranienne) et enfin par le pouvoir judiciaire. Ces deux entités doivent être impliquées et il doit exister des mécanismes de contrôle de notre part. « 

Dezhkam a également exprimé sa colère face à la récente décision des organisations internationale de médias sociaux (Facebook, Tweeter et Instagram…) de fermer de nombreux comptes affiliés à de hauts responsables du régime.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe