mardi, décembre 6, 2022
AccueilActualitésActualités: EconomieLe régime iranien essaie d’éviter les sanctions avec la monnaie cryptée

Le régime iranien essaie d’éviter les sanctions avec la monnaie cryptée

Iran sanctions monnaie cryptée

Il semble que le régime iranien soit sur le point de prendre un chemin pour le moins inattendu afin d’éviter les sanctions américaines à venir selon un dirigeant iranien, notamment grâce à la monnaie cryptée.

Mohammad Reza Pour-Ebrahimi, le président de la commission parlementaire économique a déclaré à l’agence de presse officielle Mizan que ce sujet serait bientôt abordé au parlement iranien. Il a mentionné que la monnaie numérique supprimera l’hégémonie du dollar dans le commerce international.

Pour-Ebrahimi a déclaré : « Aujourd’hui, de nombreux pays comme la Russie, la Chine et le Brésil se sont déjà tournés vers des traités monétaires mutuels et multinationaux qui facilitent les transactions. »

L’économie iranienne est déjà en faillite à cause de plusieurs années de mauvaise gestion et de la corruption des mollahs, mais les nouvelles sanctions américaines pousseront à bout et feront exploser la situation économique déjà bancale. Cela risque de déclencher d’autres manifestations et de mettre fin au régime. C’est pour cette raison que les mollahs veulent désespérément trouver une façon d’arrêter les sanctions et stabiliser l’économie.

Jusqu’à maintenant, depuis que les États-Unis se sont retirés de l’accord sur le nucléaire iranien de mai et ont promis de réinstaurer les sanctions, la monnaie iranienne a largement été dévaluée et de nombreuses entreprises ont fait des plans pour sortir du marché iranien avant novembre prochain pour éviter les sanctions américaines.

L’Iran et la monnaie cryptée

Les mesures du régime iranien pour éviter les sanctions américaines sont surprenantes, sachant que leurs relations avec la monnaie cryptée sont compliquées.

De nombreux Iraniens se sont déjà tournés vers la monnaie cryptée pour protéger leur capital contre l’inflation et l’incertitude économique. En effet, pendant les soulèvements récents, qui ont été déclenchés par les problèmes économiques avant de devenir des manifestations anti-régime, il y avait une augmentation dramatique du commerce en entre le rial (IRR) et le bitcoin (BTC).

En effet, de nombreux Iraniens ont demandé une acceptation plus large des monnaies cryptées, mais la Banque centrale du régime (CBI) a décrit ces monnaies comme non fiables et risquées, et a sous-entendu qu’elle souhaitait les interdire.

Ils ont réussi dans ce projet en avril dernier en interdisant le commerce en monnaie cryptée pour les banques locales et d’autres institutions financières, avançant que la monnaie cryptée pouvait servir au financement du terrorisme et au blanchiment d’argent.

Malgré cela, le régime iranien a converti près de 2,5 milliards de dollars en monnaie cryptée et la Banque Centrale ainsi que le ministère de l’Information et des Communications ont travaillé ensemble pour développer une monnaie cryptée expérimentale locale.

On peut donc se demander pourquoi l’Iran veut utiliser une monnaie qu’il y a peu était considérée comme instable et qui pouvait financer des activités criminelles. Simplement parce que le régime iranien est le premier soutien du terrorisme dans le monde, donc quelque chose qui rend cette activité plus facile et dont on ne peut pas tracer la source est quelque chose qu’il soutient. Bien que la monnaie iranienne soit très instable, les monnaies cryptées pourraient bien être plus sûres.

Pour empêcher le régime iranien d’agir dans ce sens, les sanctions doivent être dirigées vers l’interdiction d’acheter des monnaies cryptées pour le régime iranien.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe