lundi, novembre 28, 2022
AccueilActualitésActualités: AchrafLe régime des mollahs félicite son gouvernement fantoche à Bagdad pour le...

Le régime des mollahs félicite son gouvernement fantoche à Bagdad pour le déplacement forcé des résidents d’Achraf

Les résidents de Liberty et d’Achraf s’adressent à l’ONU et aux USA : « tant que les accords d’entente n’ont pas été appliqués, il faut cesser les transferts. »

Suite au transfert du cinquième groupe de résidents d’Achraf vers Liberty, et au lendemain du retour de Maliki de son voyage à Téhéran, la dictature iranienne a remercié son gouvernement fantoche à Bagdad pour la mise en œuvre du déplacement forcé des résidents.

Alaédine Boroudjerdi, le président de la Commission de la Sécurité nationale et de la politique étrangère du Parlement des mollahs, en visite à Bagdad, a déclaré après sa rencontre avec Maliki : « sincèrement, (le transfert des résidents d’Achraf) était une chose importante qui a été accomplie par le gouvernement et le parlement irakien. Il faut dire à juste titre que ces terroristes ne devaient plus rester sur le sol irakien. Cette action mérite d’être félicitée, et continue d’être appliquer selon le programme. » (La chaîne publique iranienne, 7 mai 2012).

On comprend à présent pourquoi il y a eu toute cette précipitation et cette insistance incompréhensible pour le déplacement forcé des résidents, en violation de tous les accords, et les privant de leurs droits minimums. Le mardi 8 mai, les membres du cinquième groupe de résidents ont adressé des lettres au Secrétaire général des Nations-Unies, au Haut Commissaire pour les réfugiés, à la Secrétaire du Département d’État américain et les autres instances concernées affirmant :
« Au cours de ce dernier déplacement, les pressions et les restrictions ont atteint leur apogée. Si ce n’était pour les insistances de Mme Maryam Radjavi, nous n’aurions pas accepté ce transfert. Alors que les Nations-Unies avaient été avisées en permanence des obstructions et des violations des engagements du gouvernement irakien, aucune action n’a cependant été prise pour remédier à la situation. »

Les quelques 400 nouveaux résidents du camp Liberty ont souligné que le gouvernement irakien avait violé en permanence ses engagements contenus dans le Protocole d’entente signé avec les Nations-Unies, et les clauses des lettres du Représentant spécial du Secrétaire général des Nations-Unies en dates du 28 décembre 2011, du 15 février et des 21, 24 et 25 avril 2012.

Dans une attitude dénuée d’humanité, le gouvernement irakien est allé jusqu’à interdire le transfert des véhicules et des bungalows spécialement aménagés pour les paraplégiques, et a ordonné, lors du dernier transfert, aux six camions de service de rebrousser chemin au milieu du trajet qui devait les amener à Liberty, en dépit de son accord préalable dans ce sens.

Les résidents ont souligné : « Tant que les accords d’entente et les clauses contenues dans les lettres adressées aux résidents par le Représentant Spécial n’auront pas été entièrement appliqués, il faut cesser les transferts. Ceci comprend des infrastructures adéquates d’eau et d’électricité, le transfert des véhicules passagers et utilitaires, limiter la présence des forces irakiennes dans le camp conformément à la lettre du Représentant Spécial, en date du 16 mars, et l’annonce par les Nations-Unies que le camp Liberty est véritablement un camp de réfugiés, afin de ne pas permettre au gouvernement irakien de continuer à réprimer les résidents et à  violer leurs droits sous prétexte que Liberty n’est qu’un « camp de transition provisoire » (TTL). Continuer à transférer les résidents vers le camp Liberty sans résoudre ces problèmes aboutira inéluctablement  à une catastrophe dont les Nations-Unies porteront l’entière responsabilité ». » 

Dans une lettre similaire au Secrétaire général des Nations-Unies, les résidents ont écrit : « Nous vous  demandons de mettre formellement un terme au transfert des résidents jusqu’à ce que des garanties réelles soient données pour répondre aux demandes des résidents, notamment le transfert des véhicule et des bungalows spécialement aménagés pour les paraplégiques, le transfert des camions utilitaires, ainsi que la vente de tous les biens mobiliers et immobiliers des résidents. »

Le 4 mai dernier, à la suite des violations répétées du gouvernement irakien, Mme Radjavi a exhorté l’intervention immédiate du Secrétaire général des Nations-Unies et des responsables américains, annonçant qu’elle n’entendait plus conseiller quiconque de partir d’Achraf pour Liberty tant que les accords n’ont pas été pleinement appliqués.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 9 mai 2012 

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe