mercredi, novembre 30, 2022
AccueilActualitésActualités: EconomieLe prix croissant des denrées alimentaires en Iran

Le prix croissant des denrées alimentaires en Iran

Le prix croissant des denrées alimentaires en Iran

CNRI – le régime des mullahs a reconnu une hausse des prix des denrées alimentaires en Iran. La Banque Centrale du régime Iranien a publié un nouveau rapport comparant le prix des biens la semaine dernière avec ceux de la même période il y a un an.

Bien que les chiffres clés publiés par le régime ont généralement tendance à montrer la véritable échelle des crises économiques et sociales qui existent en Iran, le plus récent décompte est une admission considérable de l’échec du gouvernement de Rouhani à améliorer la situation économique des gens ordinaires.

Selon les derniers chiffres clés de la Banque Centrale :

Le prix des produits laitiers a augmenté de 5.8%

Le prix des œufs a augmenté de 6.4%

Le prix du riz a augmenté de 16.5%

Le prix des haricots a augmenté de 31.7%

Le prix des fruits frais a augmenté de 4.4%

Le prix des herbes fraîches a augmenté de 35.2%

Le prix de la viande rouge a augmenté de 5.9%

Le prix du sucre a augmenté de 17.9%

Le prix du thé a augmenté de 14.8%.

L’ancien Ministre de l’Education du régime a annoncé la semaine dernière que l’économie de l’Iran est proche de l’effondrement et que ce ne sont pas tous les problèmes liés à la mauvaise situation économique du pays qui sont le sous-produit des sanctions internationales.

L’agence de presse The Fars, affiliée aux Gardes Révolutionnaires du régime (Corps des Gardiens de la Révolution Islamique), a rapporté le 21 avril que Hamidreza Haji-Babai a dit que « l’économie du pays est sous la menace d’un grand désastre. Nous faisons face à la stagnation, et nous ne sommes pas en bonne forme »

Haji-BabaI qui, en plus d’être ministre, était un législateur du régime pendant 20 ans, a fait la déclaration suivante sur l’économie du régime : « nous devrions constater que ce ne sont pas tous les problèmes qui sont reliés aux sanctions. Juste 30% de nos problèmes sont liés aux sanctions et les 70% restant ont à voir avec la gestion »

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe