samedi, novembre 26, 2022
AccueilActualitésActualités: AchrafLe parlement irakien va dissoudre le bureau du Conseiller à la sécurité...

Le parlement irakien va dissoudre le bureau du Conseiller à la sécurité nationale

 Al-Arabiya, TV par satellite – Le Conseiller à la sécurité nationale, Mowaffaq al-Rubaie a mis le gouvernement irakien sous surveillance international depuis qu’il fait campagne pour l'extradition des membres de l'opposition iranienne, l'organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI), vers le régime iranien.

CNRI – Le conseil des ministres irakien a décidé de dissoudre le bureau du conseiller à la sécurité nationale, en déposant un projet de loi à cet effet au Parlement, a indiqué le 29 avril 2009 la chaîne de télévision officielle, Al-Iraqyia,

Le porte-parole du gouvernement irakien, M.Ali Dabbaq, a déclaré que le gouvernement avait approuvé le projet de loi visant à annuler l'ordonnance n ° 68de l'Autorité provisoire de la coalition publié en 2004 concernant la mise en place du bureau du Conseiller à la sécurité nationale.

L'agence de presse française AFP, a indiqué que le gouvernement irakien avait décidé de remplacer le Conseiller à la sécurité nationale par un comité ministériel.

Selon la télévision par satellite al-Arabiya, la mise à la retraite d’Al-Roba’i a été accélérée après ses prises de position contre la principale opposition iranienne, l’OMPI. Ses efforts pour la livrer au régime iranien a mis le gouvernement irakien sous surveillance internationale.

La chaîne ajoute : «Le clash sur le retrait ou la fin du mandat du Conseiller irakien à la sécurité nationale, Mowaffaq Al-Roba’i, se poursuit. Al-Roba’i essaie de minimiser la mesure, de dire que la durée du contrat a tout simplement pris fin. Mais certains prétendent que son insistance pour agir en faveur de l'Iran en adoptant des positions contre l’OMPI, a accéléré son départ à la retraite. »

«Est-ce que la motivation d’Al-Roba’i pour livrer l’OMPI à l'Iran a quelque chose à voir avec son départ à la retraite? Certains pointent sur sa volonté d'aider l'Iran sur ce point comme une cause de sa mise à l’écart. Il a en effet aidé l'Iran quand il s’est agi de l’OMPI question », a déclaré le réseau de télévision

Le 30 avril, Al-Sumariya, une autre chaine de télévision irakienne, a déclaré que « le président de la commission juridique du Parlement, Baha al-Araji, a indiqué que le cabinet a voté à l'unanimité la dissolution du bureau du Conseiller à la sécurité nationale. Il a dit que le bureau comptait actuellement 426 employés, alors que la loi qui a conduit à sa création ne permettait qu’un total de 20 personnes. Le bureau ne se verra pas accorder de budget pour le mois prochain, a noté al-Araji. »

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe