mercredi, décembre 7, 2022
AccueilActualitésActualités: LibertyLe ministre de la justice de Maliki à Téhéran pour prendre ses...

Le ministre de la justice de Maliki à Téhéran pour prendre ses ordres contre l’Ompi et les opposants irakiens

Le ministre de la justice des mollahs : Nous remercions vivement l’Irak pour ses dispositions contre l’Ompi and son expulsion du pays

Hassan al-Shemeri, ministre de la justice de Maliki, s’est rendu à Téhéran le 17 avril pour recevoir les ordres du régime des mollahs contre l’OMPI dans les camps d’Achraf et de Liberty, et contre des opposants irakiens. La veille, il avait annoncé l’exécution de 21 prisonniers politiques irakiens et avait ajouté que les exécutions se poursuivraient même si l’Irak devait devenir le pays qui exécutait le plus au monde.

Shemeri qui est en contact direct avec la force terroriste Qods, a déclaré lors de sa rencontre avec son homologue à Téhéran : “Nous considérons l’existence de l’Ompi comme une menace à l’existence du gouvernement irakien (…) le gouvernement irakien a un point de vue spécial sur ce groupe et comme vous le savez, Saddam utilisait ce groupe pour réprimer le soulèvement en Irak.” (Agence de presse officielle ISNA, 17 avril).

L’agence de presse Fars des gardiens de la révolution, citant le ministre de la justice des mollahs s’adressant à Shemeri, écrit le 17 avril : “Nous remercions vivement l’Irak pour les dispositions de ce pays concernant l’OMPI et son expulsion (…)… Si les Iraniens rejettent l’attitude des Etats-Unis, une des raisons c’est la politique à deux vitesses des dirigeants de ce pays vis-à-vis des groupuscules terroristes, spécialement les Monafeqine (nom péjoratif que le régime utilise pour désigner l’Ompi).”

La visite de Shemeri à Téhéran intervient deux semaines après le voyage en Irak du ministre du renseignement des mollahs Heidar Moslehi. Ce dernier qui avait dû affronter la vive opposition du peuple irakien lors de ce déplacement, avait alors déclaré : “Durant ce voyage il sera particulièrement question (…) du suivi de l’expulsion de l’Ompi d’Irak. Nous insistons pour que ce regroupement soit repoussé hors d’Irak au plus tôt et avec la coordination qui est déjà en place, si Dieu le veut, ce regroupement sera bientôt chassé d’Irak.” (La chaine d’information officielle du régime iranien, le 2 avril)

Shemeri qui a effectué de nombreux déplacements à Téhéran, déclarait le 11 avril 2011, soit trois jours après le second massacre d’Achraf, au conseil des ministres irakien : « La question ne porte pas sur l’expulsion de l’OMPI, mais sur le fait que tous les membres de l’OMPI doivent être tués. »

Le voyage de Moslehi à Bagdad et celui de Shemeri à Téhéran trahissent les intrigues du régime des mollahs et de son gouvernement vassal en Irak contre les habitants de Liberty et d’Achraf et la préparation d’un quatrième massacre. C’est pourquoi la Résistance iranienne attire l’attention du Secrétaire général de l’ONU, du Haut commissaire pour les réfugiés et du gouvernement américain, sur la nécessité impérative d’adopter des mesures urgentes pour assurer la sécurité et la protection des habitants d’Achraf et de Liberty.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 18 avril 2013

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe