jeudi, décembre 1, 2022
AccueilActualitésActualités: Droits humainsLe Haut-Commissaire de l’ONU appelle à mettre fin aux exécutions pour la...

Le Haut-Commissaire de l’ONU appelle à mettre fin aux exécutions pour la drogue en Iran

Zeid appelle à mettre fin aux exécutions pour des infractions concernant la drogue en Iran

Le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’Homme, Zeid Ra’ad Al Hussein, a appelé l’Iran jeudi à mettre fin aux exécutions pour les infractions relatives aux drogues. Depuis le début de l’année, 60 exécutions ont été menées en Iran.

Dans un communiqué publié à Genève, le 14 avril 2016, le Haut-Commissariat rappelle que cinq hommes ont été pendus le week-end dernier, trois d’entre eux pour des accusations de trafic de stupéfiants. Les deux autres hommes ont été reconnus coupables de meurtre. Dans au moins un des cas, celui de Rashid Kouhi, il y avait de sérieuses préoccupations quant à l’équité du procès et le refus de son droit d’appel. Kouhi a été condamnée à mort en 2012 après avoir été trouvée en possession de 800 grammes de méthamphétamine en cristaux. Il a été exécuté le samedi 9 avril dans la province de Gilan dans le nord de l’Iran.

L’an dernier, au moins 966 personnes ont été exécutées en Iran — le taux le plus élevé en plus de deux décennies — la majorité pour des infractions relatives aux drogues. Au moins quatre des personnes exécutées en 2015 étaient des mineurs, précise le communiqué.

Il est regrettable que les exécutions pour des infractions liées à la drogue – crimes qui clairement ne répondent pas au seuil en vertu du droit international des droits de l’Homme d’application de la peine de mort – continuent d’être menées dans le même temps, a déclaré le Haut-Commissaire Zeid.

« Compte tenu de la large reconnaissance en Iran que la peine de mort n’a aucun effet dissuasif sur les affaires de drogue et que les lois antistupéfiants doivent être réformée, j’appelle l’Iran à prendre la première étape importante pour instituer un moratoire sur l’utilisation de la peine de mort. »

Le Haut-Commissaire Zeid a également exprimé de sérieuses préoccupations au sujet du grand nombre de mineurs délinquants condamnés à mort en Iran. Il a exhorté les autorités à veiller à ce que personne ne soit exécuté pour des infractions commises sous l’âge de 18 ans, soulignant qu’il existe une interdiction stricte contre l’exécution des mineurs délinquants dans le droit international des droits de l’Homme, y compris dans le Pacte international relatif aux droits civils et politiques, que l’Iran a ratifié en 1975 et la Convention relative aux droits de l’enfant, qu’elle a ratifiée en 1994.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe