samedi, décembre 10, 2022
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeLe Guide suprême du régime iranien décrit comme le nouveau Hitler

Le Guide suprême du régime iranien décrit comme le nouveau Hitler

Le Guide suprême du régime iranien décrit comme le nouveau Hitler

Le Guide suprême iranien, Ali Khamenei, est le nouvel « Hitler du Moyen-Orient ». C’est ce qu’a déclaré le prince saoudien Mohammed ben Salman dans une interview avec le New York Times. Parlant de la politique de complaisance pendant des années avec Hitler, il a déclaré que l’Europe devait faire attention que cela n’arrive pas également avec l’Iran. Il a déclaré qu’il était clair que la complaisance n’avait pas fonctionné avec Hitler et qu’il y avait un risque que cela finisse de la même façon avec l’Iran.

Cela peut sembler drastique de comparer les deux situations, les faits doivent être examinés en détail. Depuis la révolution iranienne en 1979, l’idéologie du régime est utilisée pour légitimer la poursuite de la révolution. L’idéologie du régime du « Vilayat-e-Faqih », Guide suprême religieux absolue, est l’argument pour justifier son incitation au terrorisme au Moyen-Orient.

Ali Khamenei est le Guide suprême du régime iranien et cela fait de lui la plus haute autorité en Iran.

La constitution iranienne explique que le Guide suprême est dans une position qui lui permet de diriger la nation « chiite » et ainsi tous les chiites doivent être d’une entière loyauté envers lui.

Le sectarisme est donc constitutionnel et il a mené à la création de cellules d’espionnage, à des organisations loyales aux Guide suprême, à des milices et des groupes armés. Désormais, il existe d’indénombrables milices chiites au Moyen-Orient. Certaines d’entre elles sont les houthistes yéménites, le Hezbollah libanais, les cellules dormantes des États du Golfe et les forces de mobilisations populaires irakiennes, juste pour ne citer que quelques exemples.

Il est impossible de nier le fait qu’il existe des similarités entre l’idéologie totalitaire du régime iranien et celle du régime nazi en Allemagne. Ces régimes totalitaires n’ont aucune considération pour les conventions internationales.

Le Moyen-Orient est dans un état de chaos et la seule façon pour que cela rentre dans l’ordre est de mettre fin au totalitarisme en Iran.

De nombreux dirigeants européens hésitent à défier le régime iranien, car ils ne veulent pas affecter l’accord sur le nucléaire de 2015. Cependant, l’accord contient plusieurs défauts et ne mérite pas d’être protégé. Il protège tout juste le monde comme il est, donc ignorer la belligérance iranienne ne fait que rendre la menace encore plus pressante.

Téhéran agit en ignorant totalement les droits humains et des millions de personnes sont victimes de sa brutalité – pas seulement en Iran, mais aussi dans la région et dans des zones plus éloignées.

Le président américain Donald Trump a mis en garde les dirigeants européens que s’ils ne résolvaient pas les défauts de l’accord sur le nucléaire, il n’en tiendrait plus compte. C’est donc clairement leur dernière chance pour sauver cet accord. Le président américain a fait une liste des problèmes concernant l’accord, dont la clause de limitation dans le temps qui donne une date d’expiration à l’accord sur le nucléaire.

Un autre problème de l’accord sur le nucléaire est l’accès à l’inspection. Les inspecteurs du nucléaire n’ont pas un accès immédiat et non restreint aux sites suspects, donnant ainsi à l’Iran le temps de dissimuler des preuves et des activités illicites.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe