lundi, novembre 28, 2022
AccueilActualitésActualités: AchrafLe gouvernement irakien doit cesser de harceler l’OMPI – Andrew Card

Le gouvernement irakien doit cesser de harceler l’OMPI – Andrew Card

CNRI – « La relocalisation des gens du camp d’Achraf est terriblement importante, mais cette relocalisation ne doit pas se faire en Irak. Elle doit être ouverte aux gens de l’OMPI qui sont au camp d’Achraf pour venir en Europe, venir aux États-Unis, être une voix forte pour la liberté et la démocratie dans tout l’Iran. Dans l’intervalle, les Nations Unies doivent mettre en place une équipe d’observateurs permanents en Irak pour prêter attention à ce qui se passe au camp d’Achraf », a déclaré l’américain Andrew Card le 18 juin à Villepinte.

Le chef de cabinet de la Maison Blanche de 2001 à 2006 s’exprimait dans le plus grand rassemblement d’Iraniens jamais organisé à l’étranger pour la protection d’Achraf et le soutien à la Résistance iranienne, en présence de Maryam Radjavi, présidente élue de la Résistance iranienne, et de centaines de personnalités internationales, notamment de hauts dignitaires américains.

Voici l’intervention d’Andrew Card, prononcée devant un hall d’exposition comble et débordant d’enthousiasme :

Madame la Présidente, je vous remercie pour  votre hospitalité. Je salue chacun d’entre vous dans cette salle, tous ceux qui sont au camp d’Achraf et tous ceux qui célèbrent la démocratie en Iran, et vous remercie beaucoup.

Ce rassemblement confère de la force qu camp qui veut amener la démocratie à l’Iran. C’est aussi un reflet de taille du soutien de la population à l’OMPI. Il est vraiment temps que tous ceux qui à travers le monde se soucient de la démocratie se tiennent aux côtés du peuple iranien et de l’OMPI dans la lutte pour la démocratie.

Mon pays, les Etats-Unis, a été fondé sur le respect des droits inaliénables. Vous avez ces mêmes droits. Mon pays, les USA, est un pays laïc avec beaucoup de foi. Je pratique ma foi. Je respecte votre foi, et je sais que vous voulez pratiquer votre foi dans un pays laïc qui se nomme l’Iran.

Mon pays respecte la liberté d’expression. Je suis fier de parler pour la démocratie en Iran. Mon pays respecte la libre association. Je suis fier de m’associer à l’OMPI et avec vous tous. Mon pays vous permet de participer en adressant une pétition au gouvernement pour répondre à vos doléances. Ceux de chez vous qui sont citoyens des États-Unis ont demandé au gouvernement américain de radier l’OMPI de la liste noire du département d’Etat. Il est temps d’agir. Radiez l’OMPI. Reflétez la démocratie que l’OMPI pratique et qu’elle veut apporter au peuple dans tout l’Iran.

En ce qui concerne la population du camp d’Achraf, thème dont j’ai parlé précédemment, les États-Unis ont promis de vous protéger. Nous avons tenu cette promesse, mais lorsque les rênes du pouvoir ont été données au peuple d’Irak, ses dirigeants n’ont pas tenu notre parole, et je suis gêné et j’ai honte. Je veux que la population du camp d’Achraf soit protégée, conformément à la promesse que l’Amérique a faite. Il est temps pour le gouvernement irakien de respecter la parole donné par l’Amérique et de protéger la population du camp d’Achraf. Le gouvernement irakien doit cesser de harceler l’OMPI.

Enfin, la relocalisation des gens du camp d’Achraf est terriblement importante, mais cette relocalisation ne doit pas se faire en Irak. Elle doit être ouverte aux gens de l’OMPI qui sont au camp d’Achraf pour venir en Europe, venir aux États-Unis, être une voix forte pour la liberté et la démocratie dans tout l’Iran. Dans l’intervalle, les Nations Unies doivent mettre en place une équipe d’observateurs permanents en Irak pour prêter attention à ce qui se passe au camp d’Achraf.

Permettez-moi d’envoyer un message très clair à la population irakienne. Son gouvernement ne respecte pas la démocratie pour laquelle les soldats américains, hommes et femmes, se sont sacrifiés pour l’apporter au peuple irakien et la garantir à la population du camp d’Achraf.

C’est un outrage, une indignation, d’avoir fait ce qui a été fait le 8 avril 2011. C’était un outrage d’avoir refusé à des délégations européenne et du Congrès des États-Unis de pouvoir aller au camp d’Achraf pour savoir par elles-mêmes ce qui s’était passé. Nous avons besoin d’une enquête du Congrès des Etats-Unis, et nous avons besoin que l’enquête soit faite rapidement. Le peuple d’Iran attend la démocratie, et les gens de l’OMPI sont la voix de son avènement.
             

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe