mardi, novembre 29, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran ProtestationsLe gouvernement britannique doit être ferme face au régime en Iran -...

Le gouvernement britannique doit être ferme face au régime en Iran – député britannique

Le gouvernement britannique doit être ferme face au régime en Iran - député britannique

Par Sedighe Shahrokhi

Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, et le gouvernement britannique doivent « agir maintenant » pour empêcher l’intensification d’une crise avec Téhéran après la saisie d’un pétrolier britannique au début du mois par le régime des mollahs, a déclaré un membre du Parlement britannique.

Matthew Offord a exigé que des mesures immédiates soient prises contre Téhéran, selon l’Express britannique.

Express.co.uk a rapporté dimanche sur la grande marche pour un Iran libre organisée à Londres ce week-end par les militants de la principale organisation démocratique iranienne d’opposition, l’Organisation des Moudjahidine du Peuple d’Iran (OMPI).

L’Express a écrit : « Le 27 juillet, quelque 3 000 Iraniens vivant au Royaume-Uni ont manifesté dans les rues du centre de Londres, exigeant des sanctions globales contre Téhéran. »

Le Dr Offord faisait partie des nombreux parlementaires et personnalités qui se sont adressés aux militants de l’OMPI lors du rassemblement.

Il a déclaré à la foule : « La décision des puissances mondiales de dissocier les droits humains et le terrorisme de l’accord nucléaire était une erreur et une occasion manquée. 

En plus de la détérioration des relations internationales, Téhéran est accusé de graves violations des droits humains et de traitements barbares – en particulier à l’égard des prisonniers, comme c’est le cas avec la Britannique Nazanin Zaghari-Ratcliffe.

« Je sais que nombre de mes collègues des deux Chambres du Parlement sont d’accord avec cette analyse alors que nous faisons face à des agressions croissantes de la part de Téhéran dans Golfe Persique, qui saisit un pétrolier britannique en violation du droit international », a déclaré M. Offord.

« Notre réponse doit être ferme et aboutir à une politique ferme et fondée sur des principes à l’égard du régime qui tient ses dirigeants et les pasdaran responsables de ces atrocités.

« Je pense que le gouvernement britannique doit maintenant agir pour désigner les pasdaran et le ministère du Renseignement en tant qu’organisations terroristes dans leur intégralité en réponse à l’agression de Téhéran. »

Le rapport d’Express.co.uk a été ajouté :

Des banderoles et des drapeaux ont été déployés samedi alors que les foules défiantes scandaient des slogans contre le régime.

Des milliers de personnes sont descendues sur Trafalgar Square ; beaucoup parmi eux étaient des exilés qui ont été forcés de fuir leurs foyers sous le régime violent et oppressif.

Le rassemblement n’était que l’un des dizaines qui ont été organisées en Europe et à Washington, les manifestants exigeant que des mesures soient prises pour renverser le régime théocratique.

Mais comme le rassemblement a eu lieu dans la capitale britannique, Téhéran a rejeté l’initiative diplomatique d’Oman de faire office de médiateur dans le conflit des pétroliers.

Le contre-amiral Ali Shamkhani, Secrétaire du Conseil suprême de sécurité nationale de l’Iran, a déclaré au diplomate omanais : « Certains pays de la région ont non seulement supprimé la possibilité de pourparlers en raison d’actes et de comportements hâtifs et arrogants, mais ils ont également fait de la gestion des crises régionales un défi de taille. »

Il a ajouté que le projet britannique d’initiative européenne d’escorter des pétroliers dans le Golfe « ne fera qu’aggraver les problèmes », précisant qu’il s’agissait d’une « ingérence ».

Mais les manifestants n’ont pas été perturbés, malgré le snobisme.

La présidente élue du CNRI, Maryam Radjavi, a appelé la Grande-Bretagne et l’Europe à cesser de « payer une rançon aux mollahs » dans un discours projeté sur un écran à Trafalgar Square.

« Nous exhortons la Grande-Bretagne, l’Europe et tous les gouvernements à cesser de faire des concessions aux mollahs », a-t-elle ajouté.

« Ne les aidez pas à réduire les sanctions. Tenez-leur tête. Inscrivez les Gardiens de la révolution (pasdaran) et la Gestapo des mollahs (VEVAK), le bureau de Khamenei et Hassan Rohani sur la liste des terroristes. »

« J’exhorte spécifiquement le nouveau gouvernement britannique à soutenir les droits humains, notamment ceux du peuple iranien qui sont bafoués.

« Je les exhorte à prendre des mesures pour dépêcher une mission d’enquête internationale en Iran afin de visiter les prisons du régime et les prisonniers politiques, en particulier les femmes », a ajouté Mme Radjavi.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe