jeudi, décembre 8, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceL’ancien procureur général américain plaide pour un changement de régime en Iran

L’ancien procureur général américain plaide pour un changement de régime en Iran

Algemeiner.com Le 24 mai 2012 : L’ancien procureur général américain Michael Mukasey a déclaré que la « solution idéale » à la menace nucléaire iranienne est « un changement de régime en Iran, qui peut certainement être une politique des États-Unis. »
«Israël n’est pas équipé pour faire quelque chose à ce sujet» a déclaré Mukasey dans une entrevue avec Joint Media News Service. « Les Etats-Unis sont là. Le changement de régime est en fin de compte le résultat souhaitable ».

Mukasey a souligné la nécessité de «veiller à ce que le problème particulier avec l’Iran soit résolu d’une manière qui n’aboutisse pas à l’obtention d’une arme nucléaire, qui rehausserait le prestige et la stabilité du régime actuel et accroîtrait son influence dans cette partie du monde.  » (…)

Mukasey, un membre actif de la communauté juive de New York qui a servi pendant 18 ans comme un juge de la Cour Fédérale américaine pour le District Sud de New York, était seulement le deuxième juif à occuper le poste de procureur général américain, le Président George W. Bush l’appelait le «clairvoyant sur la menace à laquelle notre nation est confrontée» et celui qui «sait ce qu’il faut faire pour lutter contre cette guerre de manière efficace et cohérente avec nos lois et notre constitution. » Mukasey est actuellement un partenaire du cabinet Debevoise & Plimpton , un cabinet d’avocats international de premier plan.

Dans ses années de juge dans le district sud de New York, Mukasey a présidé l’accusation criminelle d’Omar Abdel Rahman, «le cheikh aveugle», le condamnant en 1996 à la prison à vie pour complot en vue de faire sauter des monuments de New York. Le juge a déclaré que Rahman avait essayé de «semer la mort dans une échelle jamais vue dans ce pays depuis la guerre civile ».

Joint Media News Service a demandé à Mukasey s’il croyait qu’un changement pourrait être encouragé au sein de la société iranienne et quelles mesures pourraient favoriser une telle transformation.

« Les Etats-Unis peuvent se mettre du côté de ceux qui travaillent dans ce but en Iran » a répondu Mukasey. « Nous pouvons préciser à travers nos relations avec d’autres pays qu’ils ne peuvent pas soutenir le régime iranien et que les États-Unis sont avec eux ».

Mukasey a noté qu’il s’est prononcé en faveur du retrait de l’OMPI de la liste noire. Les Moudjahidines du peuple sont un groupe d’opposition iranien considéré comme une organisation terroriste par le département d’Etat des Etats-Unis. Un groupe musulman, dont l’origine est antérieure à la révolution iranienne de 1979, est membre du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI).

Mukasey décrit l’OMPI comme représentant un «Iran démocratique et laïque, non-nucléaire avec des droits égaux pour les femmes ». Le groupe a « fourni des informations secrètes sur les activités nucléaires du régime iranien, » a-t-il dit.

Bien que l’Union européenne ait déjà supprimé l’OMPI de sa liste terroriste, toute action des États-Unis prendra au minimum plusieurs mois, a dit Mme Victoria Nuland, porte-parole du département d’Etat. Mukasey n’est pas le seul à soutenir la radiation de l’OMPI. James Jones, l’ancien Conseiller à la Sécurité nationale du Président Obama, et James Woolsey, ancien directeur de la CIA, sont également du côté de cet effort. En outre, une campagne de publicité active a aussi fait la promotion d’un changement concernant la désignation de l’OMPI, suggérant qu’il est une alternative démocratique au régime actuel.

Le Jérusalem Post a rapporté que l’OMPI a fourni des réclamations secrètes selon lesquelles l’Iran accélère son programme d’armement nucléaire ». Emanuele Ottolenghi, une experte de l’Iran basée à Bruxelles et chercheur à la Fondation pour la « Foundation for Defense of Democracies » a dit que les nouveaux renseignements de l’OMPI pourrait être un « changeur de jeu » dans les perceptions occidentales du programme nucléaire de l’Iran.

«Jusqu’à présent, les agences de renseignement et les décideurs supposaient que l’Iran a recherché une énergie nucléaire civile mais a gardé ouverte l’option des armes nucléaires, en attendant une décision de ses chefs religieux» a déclaré Ottolenghi. «Ces documents soutiennent des conclusions opposées, à savoir que le programme iranien a toujours été militaire et sa composante civil était juste une façade. L’Iran a décidé il y a longtemps de fabriquer des armes nucléaires, la question est de savoir quand ».

Tom Ridge, l’ancien directeur du  Département de la Sécurité intérieur et quelques 130 membres du Congrès soutiennent aussi l’OMPI comme Mukasey. Les partisans du Congrès dont la Républicaine Ileana Ros-Lehtinen (R-FL), présidente du Commission des Affaires étrangères de la Chambre.

Mukasey a déclaré  que la technologie des communications à la disposition des militants révolutionnaires, y compris les téléphones cellulaires est «essentielle». « Ceci est dans l’intérêt des Etats-Unis de faire la promotion d’un système démocratique décente» a-t-il dit.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe