samedi, février 4, 2023
AccueilActualitésActualités: LibertyAppel au Departement d'État et au Departement américain de la Défense pour...

Appel au Departement d’État et au Departement américain de la Défense pour aller inspecter Achraf dans son intégralité, condition nécessaire pour la poursuite du transfert des résidents d’Achraf vers Liberty

Munitions trouvés dans la section 6 du camp Liberty, rendus à la MANUI le 27 mars 2012

La Résistance iranienne réitère avec insistance son appel au Departement d’État et au Departement américain de la Défense pour aller inspecter Achraf dans son intégralité, condition nécessaire pour la poursuite du transfert des résidents d’Achraf vers Liberty

– Le mensonge selon lequel les Etats-Unis n’ont pas été en mesure de vérifier si le camp d’Achraf a été entièrement désarmé, constitue un feu vert aux régimes iraniens et irakiens pour commettre une nouvelle tuerie.

Le mardi 8 mai, dans la Cour d’appel de Washington, l’avocat du Département d’État américain a eu recours à une imposture nauséabonde pour justifier le refus du Département d’État d’obtempérer devant la décision de cette même Cour prononcée en juillet 2010.

En réponse aux juges qui l’interrogeaient sur la raison pour laquelle le Département d’État n’avait toujours pas révisé l’inscription de l’OMPI sur la liste noire, il a déclaré : « Les États-Unis n’ont pas eu la possibilité d’inspecter le camp d’Achraf et l’armée américaine n’a pas été en mesure de confirmer le désarmement complet de l’OMPI. »

Cette déclaration contredit manifestement la décision américaine d’attribuer aux résidents d’Achraf, en juillet 2004, le statut de « personnes protégées » en vertu de la 4ième Convention de Genève. Elle contredit également les documents et les reçus signés et remis par les officiers américains aux résidents en retour des munitions et armements remis, de même que les multiples déclarations du général Odierno dans ce sens, et les communiqués des 10 et 17 mai 2003 du CENTCOM et des autres officiers supérieurs américains qui ont confirmé, plusieurs fois, que les résidents d’Achraf ont été « entièrement désarmés et nous leur avons pris tous leurs armements légers et lourds. »

En outre, on fait semblant d’ignorer que les forces irakiennes, en avril 2009, ont inspecté pendant trois jours le camp d’Achraf avec leur brigade de chiens policiers, bien que les documents, photos et vidéos de cette inspection ont été mis à la disposition du Département d’État américain.

Par ailleurs, les autorités américaines savent très bien que même à Liberty, les résidents ont remis aux observateurs des Nations-Unies des munitions laissées par les forces américaines dans ce camp (voir annexe les photos du 27 mars 2012).

Suggérer que les résidents auraient dissimulé ou stocké des armes, des munitions ou des matières explosives à Achraf, ne fait que reprendre les mensonges des régimes irakiens et iraniens, et constitue un feu vert pour un nouveau massacre à Achraf. Car cela leur donne l’opportunité et le prétexte pour préparer une conspiration visant à placer des armes et des munitions à Achraf pour ensuite provoquer une autre tuerie ou d’intensifier le blocus, le harcèlement et les supplices infligés aux résidents d’Achraf et de Liberty.

La Résistance iranienne exhorte donc une nouvelle fois le Département d’État et le ministère américain de la Défense, de donner mission à une force spéciale de l’armée américaine, avec des équipements suffisants, pour procéder immédiatement à l’inspection complète d’Achraf et d’annoncer le résultat. Ceci constitue une nécessité pour pouvoir poursuivre le transfert d’Achraf vers Liberty et pour ne laisser aucun prétexte pour une autre tuerie des résidents.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 12 mai 2012
          

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe