mardi, novembre 29, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceLa Résistance iranienne appelle à la protection des réfugiés du camp Liberty

La Résistance iranienne appelle à la protection des réfugiés du camp Liberty

La dirigeante du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), Maryam Radjavi, a demandé aujourd’hui à l’Union européenne de protéger les 3000 réfugiés iraniens du camp Liberty en Irak.

 

Photo : La présidente élue du Conseil national de la résistance iranienne (CNRI), Maryam Radjavi (g) et le Vice président de l’Assemblée européenne, l’Espagnol Alejo Vidal-Quadras (d) assistant à un débat au Parlement européen à Bruxelles en Belgique le 27 mars2013. La Haute représentante de l’Union européenne pour la politique étrangère, Catherine Ashton, a appelé mercredi l’Irak à abolir la peine de mort et s’est dit préoccupée par les 123 exécutions effectuées par ce pays en 2012. EFE

EFE (agence espagnole), Bruxelles, 27 mars – Mme Radjavi, qui a participe aujourd’hui à un acte de protestation de l’opposition iranienne au Parlement européen (PE) a envoyé une lettre à la Haute représentante de l’UE, Catherine Ashton, demandant que les réfugiés soient transférés dans des pays européens ou au camp d’Achraf, leur premier foyer dans la province irakienne de Diyala.

La dirigeante de l’opposition a indiqué le danger que courent les réfugiés du camp Liberty, après l’attaque qui a fait huit morts et une centaine de blessés le 9 février dernier.

« L’Irak refuse de garantir des mesures de sécurité pour les réfugiés. Nous appelons Mme Ashton à relancer leurs transferts dans des pays de la communauté ou à Achraf », a dit Maryam Radjavi.

Cette actions de la résistance était organisée par le groupe d’eurodéputés « Les Amis d’un Iran libre » auquel appartiennent quelque 200 parlementaires et dont le vice-président exécutif est Alejo Vidal-Quadras, du parti populaire.

Vidal-Quadras a affirmé qu’il « ne fait aucun doute que derrière cette attaque du 9 février se tenait le régime iranien » et s’est référé au gouvernement de Mahmoud Ahmadinejad qui « a dit directement qu’un autre coup est probable ».

Le Vice-président espagnol du PE a appelé à la révocation de l’envoyé spécial de l’ONU en Irak, Martin Kobler, qu’il accuse de ne pas « être équitable » dans le dossier des réfugiés iraniens dans ce pays.

« Il fait barrière à la solution du problème. C’est une honte pour l’ONU. J’espère qu’un jour il payera pour sa conduite et pour les victimes qu’il n’a pas su protéger au camp Liberty », a-t-il ajouté.  

Tant Maryam Radjavi que l’eurodéputé du parti populaire ont critiqué l’intervention de Kobler devant le Conseil de Sécurité de l’ONU le 21 mars dernier.

Kobler prône des “transfert très limités de résidents et que la situation continue comme si la derrière attaque n’était jamais arrivée », a déclaré Vidal-Quadras.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe