mercredi, décembre 7, 2022
AccueilActualitésActualités: AchrafLa délégation du PE pour les relations avec l’Irak salue la decision...

La délégation du PE pour les relations avec l’Irak salue la decision courageuse de Maryam Radjavi

Communiqué de presse du Président de la délégation du Parlement européen pour les relations avec l’Irak – 18 août 2012

Après la courageuse décision de transférer le 6e convoi de résidents d’Achraf à “Liberty”, il est temps pour les USA et l’UE d’agir

Le communiqué du 17 aout de la présidente élue du CNRI Maryam Radjavi sur le transfert du 6e convoi d’habitants du camp d’Achraf au camp Liberty est une décision admirable et courageuse qui met fin à la dangereuse impasse en cours. Une impasse qui est d’une part le résultat de la politique répressive du gouvernement irakien à la demande de ses parrains iraniens et d’autre part qui résulte directement de l’extraordinaire inaction servile des Nations Unies sur le terrain en Irak. L’ONU, les USA et l’UE qui se sont mis en quatre pour féliciter et satisfaire la coercition, les brimades et le harcèlement des demandeurs d’asile et des réfugiés des camps d’Achraf et de Liberty dans des actes de complaisance primitifs que les défenseurs de la liberté dans le monde condamneront et dont il se souviendront longtemps. La réputation du secrétaire général Ban Ki-moon en personne doit même désormais être remise en question, pour n’être pas intervenu malgré un flot constant de lettres.

Mme Radjavi et les résidents d’Achraf ont montré plus de flexibilité qu’on ne pouvait imaginer et il est temps maintenant pour l’ONU, les USA, l’Union européenne et nous tous d’agir sur la foi de nos engagements.

1. Le maintien par les Etats-Unis de l’étiquette illégale de terroriste sur l’OMPI est la cause de l’oppression et du meurtre des résidents et viole leurs droits fondamentaux. Par conséquent, il n’existe plus aucune excuse pour retarder ou s’abstenir de retirer cette étiquette. Nous demandons à la Secrétaire d’Etat Clinton de retirer immédiatement l’étiquette de terroriste de la liste américaine afin d’accélérer le processus de transfert et de réinstallation des habitants d’Achraf et de Liberty et de leur assurer protection et sécurité durant leur séjour en Irak. Cela respectera la décision de justice, mettra fin à une injustice et empêchera un autre massacre.

2. Les requêtes humanitaires des habitants d’Achraf et de Liberty doivent être satisfaites au plus tôt, particulièrement concernant le plan de Mme Radjavi présentée au représentant spécial du Secrétaire général de l’ONU le 26 juillet, les résidents en ayant accepté toutes les responsabilités financières et opérationnelles. La seule chose que le gouvernement irakien a besoin de faire est de s’abstenir de poser des obstacles. Empêcher Liberty de se raccorder à la rivière voisine aux frais des résidents, le transfert des générateurs, particulièrement des six de 1,5 mégawatts, la vente de leurs biens meubles et immeubles, le transfert des voitures (une pour 40 personnes), le transfert de six véhicules utilitaires pour l’eau, le combustible, les eaux usées par groupes de 400 habitants, le transfert de 5 charriots élévateurs et un minimum d’outils de construction n’ont aucune justification excepté de faire pression et de torturer les résidents d’Achraf et de Liberty.

3. L’ONU stipule que Liberty est une prison (rapport de juillet du Groupe de travail de l’ONU sur les détentions arbitraires). Nous l’avons déclaré dès janvier. Il faut mettre fin aux conditions de prison à Liberty et il faut assurer aux résidents le droit de libre accès à leurs avocats, de visites des parlementaires, de défenseurs des droits humains et des journalistes. A plusieurs occasions, le HCR a souligné la nécessité d’assurer aux résidents le droit de liberté de mouvement, notamment dans ses communiqués des 13 septembre 2011, des 1er et 28 mars et du 1er février 2012.

4. L’attitude des pays européens et d’autres pays démocratiques vis-à-vis d’Achraf qui n’acceptent pas les résidents est honteuse. Nous appelons les dirigeants et les ministres des Affaires étrangères des pays européens et la baronne Ashton d’ouvrir les portes aux réfugiés iraniens à Achraf et Liberty pour mettre fin à cette immense question humanitaire, sinon il y aura une complicité dans toute future tragédie humanitaire.
 
STRUAN STEVENSON, europarlementaire
Président de la délégation du Parlement européen pour les relations avec l’Irak

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe