mardi, décembre 6, 2022
AccueilActualitésActualités: LibertyLa déclaration de neutralité cache les faits et ignore les...

La déclaration de neutralité cache les faits et ignore les légitimes demandes.

Les résidents  appellent à entamer une enquête  indépendante et une intervention  immédiate  des Nations-Unies par l’intermédiaire de son Secrétaire Général ainsi que par la Sécrétaire d’Etat américaine, le Haut Commissaire pour les réfugiés afin d’empêcher  un autre assaut meurtrier dans le Camp d’Achraf ou Liberty.

NEW YORK ETATS UNIS LE 12 JUIN 2012 – officialwire.com

M. Kobler représentant spécial  de l’ONU pour l’Irak lors de son dernier voyage  à Téhéran  a fait l’éloge  des ayatollahs  pour leur rôle  dans « la sécurité de l’Irak » et le soutien pour un changement politique. Ceci a été évoqué pendant la rencontre avec les services de renseignements iraniens.

A la suite de cette « affaire », le rapport du représentant de l’ONU à détourné les principes de l’ONU et ignoré les droits des victimes après plus de 100 violations des droits par le gouvernement irakien. Monsieur Kobler a décidé de s’en servir des victimes  dans cette déclaration  en violation également de la néutralité, en dissimulant les faits et en ignorant les demandes légitimes.
La déclaration implique  simplement que les résidents ont été les seuls à gérer le processus de délocalisation vers des pays tiers  alors que le gouvernement irakien a mis toute la « bonne volonté » et les efforts pour arriver à ses fins.
Ainsi Monsieur Kobler a balayé les ambiguïtés sur la vérité et faisant preuve d’audace face au silence et à l’inaction des Nations-Unies sur la violation des droits des résidents.
L’appel de Monsieur Kobler pour un « déplacement volontaire » n’a été rien d’autre que de faire avancer la politique  du gouvernement irakien et faire expulser par la force les résidents sous le nom des Nations-Unies.
Mais, contrairement à la tonalité floue reflété par la déclaration, les résidents ont apparemment été très clairs  et précis sur leurs besoins en 230 échanges de lettres  et des courriels et dans environ 40 appels téléphoniques, ainsi que avec des rencontres avec les dirigeants  des résidents et des communications avec la Présidente élue Madame Maryam Radjavi qui a totalisé 50 heures de communication.
Ces demandes qui ont été articulées  dans des nombreuses lettres  à Monsieur Kobler, aux autorités irakiennes et à toutes les parties concernées  aux Etats-Unis et à la Communauté Européenne ont aussi été envoyées le 27 mai 2012 au Secrétaire Général des Nations-Unies avec la signature  de 1269 résidents du Camp d’Achraf dont les demandes ont été les suivantes:
1)On ne permettra aucune ingérence  du régime iranien dans les affaires des opposants du Camp d’Achraf ni de Liberty.
2)Tous les accords et les engagements convenus concernant le respect des femmes doivent être respectés ainsi les accords concernant les biens dont la liste est ci- dessous 6 véhicules utilitaires, 25 camions à transférer les biens, 6 remorques spéciales  et les 3 véhicules destinés  aux pacients paraplégiques.
3) Toutes les dispositions  stipulés  dans les lettres  en particulier sur les voitures de police (10 policiers en chaque véhicule) présentes dans le Camp Liberty.
Nous exigions une date précise pour le raccordement du Camp Liberty au  réseau d’eau de la ville et à la construction  du réseau électrique et à la plantation des arbres dans le Camp.
4)Nous exigions un statut juridique pour le Camp Liberty pour qu’il soit reconnu comme un Camp de réfugies.
5)Les Nations-Unies doivent garantir et surveiller la vente de tous les meubles du Camp d’Achraf et les actifs immobiliers  ou permettre de les transférer vers un autre pays, par exemple vers le Kurdistan irakien.
6)Il incombe aux Etats-Unies d’inspecter le Camp d’Achraf dès que possible

Récemment 220 représentants  européens  dans une déclaration ont sévèrement critiqué la désignation de Martin Kobler comme représentant de l’ONU pour le Camp Liberty, étant donné que ce Camp n’était qu’un passage temporaire pou les réfugiés.

Tous les points indiqués sur le fait que les résidents  devront rester au Camp Liberty pour plusieurs années  ou pour un séjour de quelques semaines  ne sont pas clairs ni concrets.
En ce sens, l’ONU et le Haut commissariat pour les réfugiés  doivent se décider à reconnaitre le Camp Liberty comme un Camp de réfugiés et le mettre sous la protection internationale avec un statut juridique.
Monsieur ALEJO VIDAL QUADRAS, Vice-président du Parlement Européen s’est prononcé sur l’attitude de M. Kobler, il a particulièrement critiqué son manque de neutralité. Malgré la déclaration  reiteré par le HCR y compris la déclaration du mois de février et mars, les résidents n’ont pas droit à la visite des avocats ni de leurs proches lesquels sont interdits d’entrée en Irak.
Le Camp Liberty est de tous points de vue une prison et au lieu d’améliorer les conditions le mandat de M. Kobler semble être d’abord et avant tout la fermeture d’Achraf  à n’importe quel prix et à plaquer les résidents dans la prison Liberty ce qui cause  la frustation et la consternation parmi nous tous.Pour s’excuser le gouvernement irakien justifie  que le Camp Liberty  est un lieu de transit temporaire et que les résidents seraient relogés rapidement en dehors d’Irak, alors que selon la MANUI et le gouvernement des Etats-Unis la plupart des résidents serait resté à Liberty au moins pour deux ans, mais, dans des conditions optimales (déclaration du 30 mai 2012) La racine de la corruption se trouve à Téhéran et son besoin existentiel de réduire ou de démanteler son principal ennemi l’OMPI.
Le rapport de Monsieur Kobler après sa visite  au Camp Liberty le 27 mai 2012 a été une déclaration floue et a fourni le meilleur alivi aux mollahs  et au gouvernement irakien afin de préparer un nouveau bain de sang.
Selon les sources: copies et rapports  arrivés au bureau du guide suprême Khamenei, à la Sécurité  Nationale,  au Ministère des Affaires Etrangères, au Ministère des Renseignements  des Gardes de Corps, groupe terroriste et à l’Ambassade  d’Iran à Bagdad évidement ces rapports tiennent comme responsables les résidents d’Achraf du retard de leur délocalisation vres des pays tiers.
Malheureusement le compromis de l’ONU avec les « bouchers » des Achrafiens  a été désastreux.
La chaîne de télévision d’Etat AL- Araqiya le 24 avril 2012 a rapporté Faled Fayaz al Ameri conseiller irakien,  que Monsieur Kobler représentant spécial pou la sécurité de l’Irak a parlé de façon détaillée  pour que l’Irak et l’Iran comprennent ce qui a été convenu entre les deux pays, c’est à dire: fermer les Camps  pour que l’organisation des Moudjahidines du Peuple d’Iran quitte dans les plus biefs délais le sol irakien.
Dans de telles circonstances, une intervention immédiate et active  est nécessaire du Secrétaire Général des Nations-Unies, du Secrétaire d’Etat Américaine, de l’Union Européenne et le Haut commissaire aux réfugiés afin d’assurer  les droits des résidents  de Liberty et prévenir toute mesure  à leur encontre de la parte des forces irakiennes. L’ONU ne pourra agir en négligeant le pacte international relatif au droits civils et politiques  stipulés par l’article 3 de la Convention de Genève.
Les droits humains doivent être respectés tels la liberté de circulation, les droits de propriété, l’accès des avocats. Droits également stipulés dans les droits fondamentaux des réfugiés.

                 NOTES

1) Déclaration du CNRI JUIN 2012.
2)Dans une déclaration  cité par la TV des mollahs monsieur Maliki déclarait que les résidents d’Achraf sont des terroristes  et des criminels « Monafeghines » (terme péjoratif du régime iranien pou décrire  l’OMPI) qu’aucun d’entre-deux ne restera sur le sol irakien.
En avril un tribunal irakien a mis un mandat d’arrêt pour 121 membres des « Monafeghins »sur accusation de participation à des actes terroristes, ces personnes sont encore en Achraf.

HTTP:// youtu.be/PMudawyook4
Régime iranien en langue anglaise Station TV (presse TV )à également cité Monsieur Maliki disant: « nous ne saurons plus tolérer la présence de l’OMPI sur le sol irakien, il s’agit d’une organisation terroriste internationale et sanctionnée. Nous avons émis un mandat  d’arrêt  pou 120 membres de l’OMPI qui se trouvent encore à Achraf.

Sammer Asar est journaliste et présentateur indépendant travaillant sur le terrain avec les personnes concernées.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe