lundi, janvier 30, 2023
AccueilActualitésActualités: AchrafLa cause d’Achraf concerne la liberté en Iran – L’eurodéputé danois Søren...

La cause d’Achraf concerne la liberté en Iran – L’eurodéputé danois Søren Sondegaard

CNRI – « Tout cela n’est pas [seulement] au sujet d’Achraf. Tout cela est fait pour aider à parvenir à une situation où nous aurons un Iran libre, et où le peuple en Iran sera libre et pourra faire son propre choix pour son avenir », a déclaré Søren Sondegaard à Bruxelles le 19 octobre.

L’eurodéputé danois s’exprimait dans une conférence internationale au Parlement européen organisée par le groupe interparlementaire des Amis d’un Iran Libre. La conférence présidée par l’eurodéputé Jim Higgins accueillait en invitée d’honneur Mme Radjavi, présidente élue de la Résistance iranienne.

Voici les moments forts de l’intervention de Søren Sondegaard :

Vous pouvez dire que, malgré les images terribles que nous avons vues en marge de cette rencontre, il y a quelques événements positifs.

Il est positif que le HCR se soit davantage impliqué dans ce dossier. Il est positif que l’UE se soit spécifiquement engagée dans ce dossier. C’est positif, mais comme cela a déjà été souligné, nous sommes dans une terrible horreur.
 
Ce délai de fin d’année est fondamentalement presqu’impossible à tenir. Cela serait très difficile.

Notre tâche est de tenter de prolonger le délai, de le retarder, par tous les moyens que nous ayons à travers les parlements nationaux, le Parlement européen, les organisations internationales, et ainsi de suite.

Mais nous sommes pressés, et par conséquent la tâche qui nous incombe ici est des plus évidentes. Nous savons ce que nous devons faire demain, pas après-demain. Ce n’est pas même pour demain, mais pour aujourd’hui, pour résoudre ce problème.

Je veux mentionner autre chose qui n’est peut-être pas directement liée avec cette question, mais bon, et il s’agit de la question de savoir pourquoi l’OMPI est toujours sur la liste terroriste aux États-Unis.

Nous savons que l’OMPI a été sur la liste terroriste dans l’UE. Nous savons qu’il a été très difficile de retirer l’OMPI de la liste terroriste. Nous avons mené ce combat et nous l’avons gagné, parce qu’à la fin, quelques très bons juges en Grande-Bretagne ont eu l’opportunité de voir tous les documents dans le dossier. Comme l’un d’entre eux l’a conclu en public, c’était une décision perverse de mettre l’OMPI sur la liste terroriste. On a demandé au juge : n’est-ce pas étrange qu’un juge qualifie une décision prise par le gouvernement de perverse ? Le juge a répondu que oui. C’est très rare. J’ai eu la possibilité de voir tous les documents. Par conséquent, je pense que c’est correct.

Mais cela a été une dure bataille, comme nous l’avons entendu, beaucoup de pays voulaient satisfaire le régime iranien, et ils avaient réussi. C’était un problème qu’ils aient réussi, parce qu’il était très difficile d’aller voir votre gouvernement dans votre propre pays et lui dire de prendre ces personnes d’un camp en Irak dans notre pays et de les aider, si ces personnes avaient une étiquette les désignant de terroristes. C’est très difficile.

Il est très important que cette lutte pour retirer l’OMPI de la liste, partout, continue.

Je pense parler pour tous les membres du Parlement européen qui sont impliqués dans ce dossier, lorsque je dis à nos amis américains que vous avez tous les soutiens complets dans ce problème, les soutiens entiers afin de gagner la victoire ici.

Enfin, je veux juste dire que nous devons toujours nous rappeler ce dont il s’agit. Cela peut sembler un peu cynique, mais ce que nous faisons n’est pas [uniquement] à propos des personnes dans le camp d’Achraf. Ce n’est pas non plus au sujet de l’OMPI. Ce n’est certainement pas à propos de nous. C’est au sujet du peuple iranien.

Parce que l’immense tragédie est que l’OMPI est qualifiée de terroriste. Ils sont qualifiés de terroristes par un régime qui est en fait un régime terroriste.

Un régime réprimant sa propre population, réprimant les droits des femmes, réprimant les droits des syndicats, réprimant les minorités religieuses, réprimant la parole libre, tuant même son propre peuple.

Tout cela n’est pas [seulement] au sujet d’Achraf. Tout cela est fait pour aider à parvenir à une situation où nous aurons un Iran libre, et où le peuple en Iran sera libre et pourra faire son propre choix pour son avenir.

Je suis très fier de faire partie de ce combat, ensemble avec vous.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe