mercredi, février 1, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceL’œuvre du grand peintre iranien Bahram Alivandi exposé à Auvers-sur-Oise

L’œuvre du grand peintre iranien Bahram Alivandi exposé à Auvers-sur-Oise

L’œuvre du grand peintre iranien Bahram Alivandi exposé à Auvers-sur-Oise

L’œuvre du grand peintre iranien Bahram Alivandi (1928-2012) est à l’honneur à Auvers sur Oise. Par la représentation des symboles et des motifs orientaux, l’œuvre d’Alivandi est l’expression du mysticisme oriental et des légendes persanes. Fondateur d’un style « merveilleux » basé sur la forme de l’«écaille de poisson », les œuvres d’Alivandi sont d’une prodigieuse créativité, caractérisée par sa vision émotionnelle et transformatrice du monde.

Le thème central de son œuvre picturale tourne autour de l’éternel combat entre la lumière et les ténèbres. Une traduction engagée et vivante des émotions, de « l’homme en mouvement » en quête de liberté.

Débordant d’énergie et étonnamment prolifique, ses œuvres en exil ont dépassé les 3000 tableaux. Celles réalisées en Iran, confisquées par le régime intégriste, restent à redécouvrir. L’œuvre de ce grand « artiste de la résistance » a été particulièrement influencée par la situation de la répression dans son pays natal et exprime la douleur et la souffrance de son peuple.

Membre de l’Atelier nationale des Arts et de l’Ecole des beaux-arts Kamal-ol-Molk, il a incarné le souffle novateur de l’art contemporain de l’Iran dans les années 1960 et 1970. Durant cette période, il a pratiqué divers arts traditionnels persans, comme la miniature, la céramique, la tapisserie et l’orfèvrerie. Les étudiants de l’école des Beaux-arts Kamal-ol-Molk de Téhéran dans les années 60, se souviennent de ce maître « chaleureux » et « efficace ».

Bahram Alivindi, s’insurgea contre la théocratie en Iran, qui réprima les opposants et les femmes et persécuta les libres penseurs. Il vécut en exil à Vienne en Autriche, et rejoignit la Résistance et fut membre du Conseil national de la résistance iranienne jusqu’à la fin de sa vie.

Son dernier chef d’œuvre, « Jésus », une peinture à huile de 3m×2m, exposé à Vienne, lui était particulièrement cher. « Dans mon tableau Jésus et Marie sont un seul et même être. « Jésus est le symbole de l’opprimé, de nos résistants d’Achraf et de 120 000 martyrs de la Résistance de notre peuple depuis l’arrivée de la dictature religieuse des mollahs, » avait-il confié dans une interview avant son décès en 2012.

L’œuvre d’Alivandi est riche en symbolisme et motif oriental, comme le poisson, la gazelle, le cheval, qui sont des motifs de la miniature persane. Influencé par la culture persane, il dépeint des caractères et des histoires tirées des légendes et des poésies épics à travers ses figures les plus importantes comme Ferdowsi et Attar. Parmi ses œuvres remarquables on compte de larges toiles réalisées dans les années 1980 illustrant Mithra, Jésus, Simorgh et Ferdowsi.

Son œuvre est parfois d’une extrême originalité avec le recours à la technique du pointillage angélique, une méthode unique de peindre avec des points d’encre extrêmement fines qui sont ensuite couvert d’une couche de vernis pour sceller et ressortir les couleurs. Cette technique pointilliste innovante a eu pour résultat plusieurs œuvres remarquables qui illustrent la beauté de sa composition et la puissance de sa vision. Selon un critique, sa maîtrise extraordinaire de mélange de la peinture lui a value le titre de « magicien des couleurs ».

Les peintures de maître Bahram Alivandi sont exposées à la « Cave du pressoir » à Auvers-sur-Oise les 26 et 27 septembre de 10h à 19h.

 

 

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe