samedi, novembre 26, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran Résistance« L’ingérence du régime iranien en Irak » sous la loupe du...

« L’ingérence du régime iranien en Irak » sous la loupe du Parlement européen

« L’ingérence du régime iranien en Irak » sous la loupe du Parlement européenCNRI – Le 3 octobre, le comité interparlementaire des Amis d’un Iran Libre a organisé au Parlement européen à Bruxelles une réunion en l’honneur de deux députés irakiens. Intitulée « l’ingérence du régime iranien en Irak », la réunion accueillait Mohammad Hussein Al-Avaz, membre de la commission de la sécurité et de la défense du parlement irakien et Falah Hassan Zidane membre de la commission du travail et des services, venus s’exprimer sur l’ingérence de la dictature religieuse iranienne dans leur pays.

En guise d’ouverture, l’eurodéputé portugais Paolo Casaca, également co-président du comité, a demandé une minute de silence à la mémoire de tous les Irakiens massacrés par les agents du régime iranien, particulièrement dans la province de Diyali, au nord-est de Bagdad.

Puis Mohammad Hossein Al-Avaz a pris la parole. « Notre pays est occupé par les Etats-Unis, mais aussi par le régime iranien, a-t-il dit, et les services secrets de ce régime participe à cette occupation. D’un côté le régime en Iran aide les milices paramilitaires chi’ites et d’un autre il aide Al-Qaïda par le biais de la Syrie. »

« Chaque jour, a-t-il ajouté, on trouve les corps de dizaines de personnes dans Bagdad. Un nombre bien plus important est assassiné par les milices paramilitaires dans les villes de province comme Bassora ou Mossoul. Ce sont toutes des milices soutenues par le régime en Iran. De cette manière, le régime de Téhéran sème et attise la haine entre les chi’ites et les sunnites. Il exporte son régime de dictature religieuse en Irak. »

« L’ingérence du régime iranien en Irak » sous la loupe du Parlement européen

Evoquant le rôle du régime des mollahs dans les affaires intérieures irakiennes, Falah Hassan Zidane a déclaré : « En Irak, nous n’avons jamais eu de problèmes entre sunnites et chi’ites. Mais aujourd’hui, à cause de l’ingérence du régime iranien et de ses agents, l’hostilité s’est répandue dans toute la population. De très nombreux membres de ma famille et amis ont été assassinés. Plus de 120 de nos responsables et de nos militants du Front du dialogue national irakien ont été tués avant et après les élections. Le régime iranien est derrière tout ces crimes et ces enlèvements. »

Les députés irakiens ont souligné que les Moudjahidine du peuple résidant à Achraf, « sont les hôtes et de bons amis du peuple irakien » et que tout au long de leur séjour de vingt ans en Irak, ils ne se sont jamais mêlés des affaires intérieures de ce pays. Ils ont tenu à ajouter que les Irakiens n’avaient vu d’eux que du bien. Le régime iranien, en exerçant des pressions sur les Moudjahidine du peuple et en essayant de les faire expulser d’Irak, cherche à développer son ingérence et à accroître sa domination tous azimut. « La protection des Moudjahidine de la Cité d’Achraf est notre devoir à tous en tant que musulmans et arabes et la population irakienne ne permettra pas la moindre atteinte à la Cité d’Achraf. Les Moudjahidine du peuple sont la seule garantie pratique et véritable pour la mise en place de relations amicales et fraternelles entre ces deux pays », a-t-il affirmé.

L’eurodéputé Paulo Casaca, a souligné lors de son intervention : selon les informations que j’ai reçues, les agents du régime des mollahs ont obligé un million de sunnites à s’exiler de Bagdad et des centaines de milliers d’autres personnes ont dû partir en Syrie, en Jordanie et en Egypte. L’ONU et le Haut commissariat pour les réfugiés n’ont rien fait dans ce domaine ; le HCR n’a rien fait pour les 4000 membres des Moudjahidine du peuple réfugié depuis des années à la Cité d’Achraf, et n’a toujours pas réaffirmé leur statut de réfugié.

« L’ingérence du régime iranien en Irak » sous la loupe du Parlement européen

Il a appelé ses collègues présents à la réunion à apporter leur aide pour faire changer d’attitude le HCR. Il a ajouté que les Amis d’un Iran Libre au Parlement européen avaient écrit plusieurs lettres au président du PE, à Amnesty et aux autorités américaines et irakiennes pour les appeler à intervenir de manière urgente dans le but de mettre fin à cette boucherie lancée par les agents du régime iranien.

Cette réunion a attiré des eurodéputés comme Mogens Camre, vice-président danois du groupe de l’Union pour l’Europe des nations, Erik Meijers, hollandais, du groupe confédérale de la gauche unitaire, Vytautas Landsbergis,  ancien président de la République de Lituanie du groupe des démocrates chrétiens, Bernat Joan i Mari, espagnol, du groupe des verts et de nombreux assistants de parlementaires. La réunion s’est terminée sur une condamnation de l’ingérence du régime de Téhéran en Irak et ses participants ont appelé à ce qu’il y soit mis fin, particulièrement aux pressions exercées contre les Moudjahidine du peuple d’Iran dans ce pays.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe