vendredi, février 3, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran Résistance« Le régime d’Iran a créé un terrorisme de proximité pour la...

« Le régime d’Iran a créé un terrorisme de proximité pour la région » – un eurodéputé

CNRI – Les mollahs d’Iran ont « un projet théocratique de pouvoir qui n’est comparable à aucune autre chose que nous avons vue dans le monde ou aucune autre pratique abominable que l’on voit ailleurs dans les pays islamiques », a déclaré l’eurodéputé portugais Paulo Casaca à Strasbourg le 24 avril lors d’un colloque.

CNRI – Les mollahs d’Iran ont « un projet théocratique de pouvoir qui n’est comparable à aucune autre chose que nous avons vue dans le monde ou aucune autre pratique abominable que l’on voit ailleurs dans les pays islamiques », a déclaré l’eurodéputé portugais Paulo Casaca à Strasbourg le 24 avril lors d’un colloque.

Intitulé « les relations de l’Union européenne avec l’Iran : perspectives d’un changement démocratique », le colloque était organisé par le Comité français pour un Iran démocratique, et l’intergroupe des Amis d’un Iran Libre au Parlement européen, dont M. Casaca est un co-présdident.

C’est sous la présidence d’Adrien Zeller, président du Conseil régional d’Alsace, et d’Alejo Vidal Quadras, vice-président du Parlement européen, que se sont réunis de nombreux députés européens et nationaux de tous bords et de divers pays, des juristes de premier plan comme Lord Slynn of Hadley, ancien juge à la Cour européenne de Justice, et d’anciens ministres comme Sid Ahmed Ghozali ex-Premier ministre algérien, ou Alain Vivien, ancien secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères. Tous ont souligné la nécessité de soutenir la Résistance iranienne, et en premier lieu de retirer les Moudjahidine du peuple d’Iran de la liste du terrorisme. L’invitée d’honneur était Maryam Radjavi, présidente élue de la Résistance iranienne.

Voici un extrait de l’intervention de Paulo Casaca :

Je souhaite attirer votre attention sur trois points. D’abord la question du soi-disant radicalisme, fanatisme, fondamentalisme ou n’importe quel nom qu’on veuille lui donner. On ne peut pas saisir l’importance du problème si on ne comprend pas le principe du Velayat-e-Faghih, le pouvoir absolu du jurisprudent religieux ; l’importance de ce principe capital qui fait la différence entre la révolution iranienne de M. Khomeiny et tous les autres mouvements soi-disant islamiques dans le monde. Cela veut dire qu’il y a un projet théocratique de pouvoir qui n’est comparable à aucune autre chose que nous avons vue dans le monde ou aucune autre pratique abominable que l’on voit ailleurs dans les pays islamiques.

Deuxièmement, la question du terrorisme religieux suicidaire. Ce phénomène est quelque chose qui a été inventé par l’ayatollah Khomeiny et ses compagnons irakiens à la fin des années 1970. C’est une doctrine qui est complètement différente de ce qui existait dans le consensus de l’islam jusqu’à cette époque. Par exemple, tout l’entraînement militaire mais aussi idéologique d’un groupe comme Al-Qaïda a été fait à partir du Hezbollah libanais. Le Hezbollah libanais c’est tout simplement le département international des gardiens de la révolution iraniens. Le régime iranien a créé dès le départ un département pour le terrorisme de proximité, pour la région qui entourait l’Iran.

Si l’on ne comprend pas cela et le fait que ce terrorisme religieux suicidaire est quelque chose qui vient avec la révolution de Khomeiny on ne pourra rien comprendre à la situation.

Le troisième point : je reprends les propos d’Ahmadinejad qui exprime la pensée réelle du régime. Il a clairement déclaré que la tâche de la république islamique d’Iran c’était de propager la révolution islamique à toute humanité.

Il faut comprendre que c’est exactement ce qu’il recherche. Ce n’est pas de la rhétorique, c’est exactement ce que le régime iranien veut faire. Donc il y a là un projet absolument mondial. Quand vous comparez ce discours avec le discours de dirigeants djihadistes comme ceux d’Al-Qaïda vous verrez la différence et une attitude qui veut réaliser un projet mondial. La question la plus importante à mon avis c’est l’Irak.

L’Assemblée suprême de la révolution islamique en Irak qui est la principale organisation au pouvoir en Irak, est une organisation qui y a été créée au sein des gardiens de la révolution iraniens.

J’ai devant moi un communiqué de presse des années 1980 où ils disent très clairement : si jamais les États-Unis osent frapper l’Iran, nous ferons partout des opérations martyres, c’est-à-dire des opérations suicidaires. Cela remonte à bien avant qu’on puisse parler d’Al-Qaïda. Donc c’est une organisation qui n’a certainement pas changé, ils sont exactement les mêmes, avec les mêmes propos, les mêmes idées et les mêmes méthodes.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe