samedi, décembre 3, 2022
AccueilActualitésL’Iran ne veut faire aucune concession sur le nombre de ses centrifugeuses...

L’Iran ne veut faire aucune concession sur le nombre de ses centrifugeuses – Reuters

VIENNE, (Reuters) – L’Iran refuse de réduire de façon significative le nombre de ses centrifugeuses et a l’intention de garder sa capacité à produire du combustible nucléaire.

Dans un tel contexte, il serait difficile d’imaginer un compromis lors des pourparlers qui ont lieu cette semaine entre l’Iran et les six puissances, ont déclaré mercredi des officiels occidentaux et iraniens.
Ces commentaires des diplomates proches des négociations – qui ont requit l’anonymat – sont venus après les premiers tours de réunions dans la capitale autrichienne entre l’Iran et les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, la France, la Chine, la Russie et l’Allemagne.
Ils se démènent pour parvenir à un accord qui limiterait le programme nucléaire de l’Iran, placerait ce programme sous des inspections strictes de l’ONU, lèverait les sanctions pesant sur l’économie pétrolière de l’Iran et supprimerait le risque d’une guerre étendue au Moyen-Orient provoquée par cette discorde.
Mais, le temps passe très vite. Les deux parties s’étaient imposés la date butoir du 20 juillet et il faudrait éviter que les pourparlers se poursuivent au-delà de cette date. Or, les deux parties ont des positions très éloignées sur les perspectives d’évolution des activités nucléaires de l’Iran.
Selon les diplomates des six puissances, probablement le plus grand obstacle à surmonter est la position de l’Iran sur les centrifugeuses utilisées pour l’enrichissement de l’uranium. Ce point a été qualifié de « problème énorme » par l’un des négociateurs.
Les centrifugeuses sont des machines qui tournent à une vitesse supersonique pour augmenter le taux de l’isotope fissile de l’uranium. L’uranium faiblement enrichi est utilisé comme combustible dans des centrales nucléaires, ceci est l’objectif déclaré de l’Iran, mais l’uranium enrichi, s’il est davantage raffinée, peut également fournir du matériel pour fabriquer des bombes atomiques. L’occident craint que ceci soit l’objectif latent de l’Iran.
« Les Iraniens n’ont pas encore montré une volonté de réduire le nombre de leurs centrifugeuses à un niveau acceptable, cela rend difficile d’envisager un compromis avec lequel nous pourrions tous vivre avec », a déclaré l’un des négociateurs à Reuters. Un autre officiel occidental proche des négociations a confirmé que ces commentaires sont pertinents.
Un haut responsable iranien a semblé confirmer cette assertion.
« Notre guide suprême (l’ayatollah Ali Khamenei) a déterminé une ligne rouge pour les négociateurs. Cette ligne rouge ne peut pas être modifiée et doit être respectée », a-t-il dit à Reuters.
Il a ajouté : « l’enrichissement de l’uranium doit être poursuivi et aucun des sites nucléaires en Iran ne sera fermé. Ce que l’Occident propose à l’Iran sur le nombre des centrifugeuses est une blague et c’est inacceptable. Toutefois, négocier signifie essayer de surmonter les différends et cela c’est ce que les deux parties sont en train de faire. »
Un officiel américain de haut-rang a déclaré lundi que si tous les désaccords ne sont pas résolus, un accord sur le long terme avec l’Iran ne peut être conclu. « Il n’y aura aucun accord tant qu’il n’y aura pas d’accord sur tout », a-t-il précisé.
Traduit de l’anglais

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe