mardi, février 7, 2023
AccueilActualitésActualités: EconomieL’économie iranienne toujours en souffrance

L’économie iranienne toujours en souffrance

L’économie iranienne souffrance

L’économie iranienne est toujours en souffrance, même après les mesures drastiques prises pour restreindre l’échange de dollars. La semaine dernière, la Banque centrale iranienne (BCI) a imposé des mesures fortes pour essayer de restaurer la valeur du rial iranien. Ces mesures étaient basées sur un taux de change d’un marché ouvert.

Le taux imposé mardi dernier par Téhéran était de 42 000 rials pour le dollar américain. Le gouvernement a prévenu que toute personne changeant des devises à un autre taux s’exposait à des poursuites judiciaires. Juste avant que le nouveau taux soit imposé, le taux en vigueur était de 61 000 rials sur le marché – une baisse d’environ un tiers depuis le début de l’année et de 22 pour cent depuis début avril.

Les banques n’ont pas d’autre choix que de se conformer aux taux imposés par l’État, mais il semblerait que certains marchands changent des dollars à des taux bien en deçà de ceux officiels.

Lorsque les restrictions ont été mises en place pour l’échange de dollars, d’autres devises ont vu un modèle similaire émerger. L’euro, le franc suisse et la livre britannique ont tous augmenté considérablement par rapport à la monnaie iranienne lorsque les restrictions ont été imposées sur le dollar. Bien que les taux soient fixés dans les jours qui suivent les restrictions imposées par le gouvernement, ils s’échangent toujours plus qu’avant.

Les experts économiques pensent qu’il y aura un manque de devises malgré que le régime iranien affirme que cela n’arrivera pas. La veille de la mise en place des restrictions, Eshagh Jahangiri – le premier vice-président – a déclaré que les gens ne devraient pas s’inquiéter du manque de devises, car tous les besoins du pays en devises seront fournis par la Banque centrale iranienne, toutes les banques que le gouvernement contrôle et tous les bureaux de change du pays.

Pourtant, il semble que ces assurances aient été prématurées, car de nombreux rapports indiquent que plusieurs bureaux de change privés dans le pays ne vendent pas de dollars ni d’autres devises étrangères à cause des taux non rentables. Ils attendent apparemment de voir ce que le gouvernement décidera par la suite.

L’incertitude et les changements en cours sur le marché des devises en Iran ont un effet majeur sur l’économie iranienne globalement. Les importations et les exportations en sont affectées et certains craignent que les gens utilisent des monnaies cryptées à cause des restrictions du marché.

La situation économique en Iran est également affectée par l’incertitude concernant l’accord sur le nucléaire. L’accord datant de 2015 a été signé pour réduire la menace nucléaire posée par la République islamique. L’Iran a bénéficié de la levée de nombreuses sanctions économiques handicapantes, mais le régime n’a fait que financer le terrorisme, l’intégrisme et le conflit dans la région, et il a bien sûr soutenu le dictateur syrien Bachar el-Assad.

Le président américain, Donald Trump, a prévenu qu’il se retirerait de l’accord sur le nucléaire s’il n’était pas renforcé. Avec le changement de gouvernement, beaucoup pensent que les États-Unis se retireront bientôt de l’accord et que des sanctions économiques seront de nouveau imposées.

 

Lire aussi: 

Les ouvriers iraniens souffrent de l’oppression éhontée du régime iranien