samedi, février 4, 2023
AccueilActualitésActualités: EconomieL’anxiété des responsables iraniens concernant les nouvelles sanctions du sénat américain

L’anxiété des responsables iraniens concernant les nouvelles sanctions du sénat américain

L’anxiété des responsables iraniens concernant les nouvelles sanctions du sénat américain

CNRI – La crise interne du régime iranien continue de s’intensifier suite à l’adoption de nouvelles sanctions par le Sénat américain. Un journal affilié à la faction de Khamenei, dans un éditorial intitulé « le trou noir », a écrit : « Les sanctions imposées par le Sénat américain, en plus de l’inculpation du gouvernement iranien et en particulier des Gardiens de la révolution (pasdaran) pour soutien au terrorisme, permettront la mise sur liste noire des pasdaran pour terrorisme et, par conséquent, leur sanction complète à ce sujet.

Cela peut être psychologiquement significatif sur les opérations qui visent à changer le système. Les nouvelles sanctions sont beaucoup plus étendues et plus dangereuses que les précédentes. »

Le journal Today’s Homeland, affilié au régime, en date du 18 juin 2017, a attaqué Hassan Rohani sur les implications des sanctions et leurs conséquences: « Dans la situation actuelle, parler d’un JCPOA régional, qui est souligné par diverses sources au sein du gouvernement, constitue une attaque contre la diplomatie régionale active du régime. »

Un membre du Conseil suprême de sécurité nationale du régime des mollahs appartenant à la faction de Khamenei, soulignant les nouvelles sanctions américaines, et taclant Hassan Rohani, a déclaré : « Ils nous disaient, votez pour nous pour que nous fassions lever les sanctions non nucléaires ! Les anciennes sanctions n’ont pas été levées, alors que de nouvelles sont imposées ! »

Les pasdaran, ont également écrit dans leur agence de presse (Fars, le 17 juin 2017): « Les sanctions du Sénat américain sont une nouvelle phase du projet de renversement de la République islamique, qui, sans aucun prétexte clair, vise le pouvoir de défense conventionnel de notre régime, et cherche à ouvrir la voie à un gros coup militaire après le démantèlement de nos moyens de défense. »

Javad Larijani, adjoint international du pouvoir judiciaire, membre de la faction de Khamenei, a déclaré qu’avec toutes les sanctions approuvées par le Sénat américain, tous les avantages du JCPOA (l’accord nucléaire de juillet 2016) pour le régime ont été perdus.

En réponse aux propos des membres de la faction de Khamenei au sujet de la violation du JCPOA et des nouvelles sanctions du Sénat américain, Ali Khorram de la faction de Rohani a déclaré que ces sanctions n’avaient rien à voir avec les « actions » du JCPOA et « sont liées aux activités nucléaires et terroristes du régime ».

Le journal de la République islamique d’Iran, contrôlé par le gouvernement, a attaqué de front les positions des factions rivales au sujet des sanctions et a écrit selon une « source avisée » : « Le texte du plan du Sénat pour les sanctions proposées ne viole en rien le JCPOA, et même les sénateurs qui l’ont conçu étaient conscients de ce fait. Ils ne le voulaient pas, malgré leur opposition au moment de la ratification du JCPOA. Le plan n’est en aucune manière une violation des engagements américains, et les États-Unis ne favoriseront pas un plan de démantèlement de l’accord nucléaire. »

Certains experts gouvernementaux issus de la faction de Rohani ont annoncé que les mesures de représailles du parlement échoueront en l’espace de deux semaines. Le journal officiel « Arman » a cité un expert du régime, Bigdeli, le 18 juin 2017 qui affirme: « Le plan pour affronter les États-Unis est une erreur et constitue un plan dangereux parce que cela pourrait induire les États-Unis à imposer de plus en plus de sanctions. Par conséquent, nous ne devrions pas porter un coup aux États-Unis et prendre des mesures pour leur permettre de mener des actions pour plus de sanctions. Puis, l’UE suivra également l’exemple des États-Unis, et des sanctions plus lourdes seront imposées, à l’instar des sanctions pétrolières contre l’Iran. C’est pourquoi le plan pour affronter les États-Unis est fort dommageable. »

Ali Shamkhani, Secrétaire du Conseil suprême de sécurité, a annoncé que les sanctions américaines ont fait l’objet d’une enquête approfondie par le Conseil de Surveillance et que des décisions nécessaires ont été prises pour des contre-mesures.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe