mercredi, décembre 7, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceL’ancien ambassadeur américain demande aux démocrates et aux républicains d’écouter l’opposition iranienne

L’ancien ambassadeur américain demande aux démocrates et aux républicains d’écouter l’opposition iranienne

CNRI – Écrivant mardi dans the American Thinker, Ken Blackwell, l’ancien ambassadeur américain à la commission des droits de l’homme des Nations-Unies a déclaré que les républicains comme les démocrates doivent s’unir derrière le Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) dans la recherche « de l’impératif universel afin de combattre la menace de l’extrémisme islamique. » L’ambassadeur Blackwell a affirmé que le CNRI avait déjà réuni « des fonctionnaires de plusieurs gouvernements présidentiels » des deux partis dans cette « cause commune » contre le terrorisme intégriste.

Il a déclaré que construire une telle coalition était essential. Il a affirmé que comme la présidente du CNRI, Maryam Radjavi, est « une femme musulmane fervente et profonde anti-intégriste, » « un islam démocratique et modéré est l’antidote contre ces comportements violents des extrémistes. » Et l’ambassadeur Blackwell a continué : « une voix iranienne dont les républicains et les démocrates devraient tenir compte. »

Les références du CNRI dans la confrontation avec les extrémistes sont impeccables. L’ambassadeur Blackwell a rapporté que, « quelques 120 000 militants des moudjahidines du peuple d’Iran (OMPI ou MEK), les principaux membres du CNRI, ont été exécutés en Iran durant ces trois dernières décennies. »

L’ambassadeur a déclaré qu’au rassemblement du 9 juillet à Paris – « ironiquement plus grand » que les deux conventions des partis américains – le CNRI mettra en avant le plan en dix points pour « lutter contre le comportement monstrueux du régime iranien, la lutte contre Daech, faciliter la chute des dictateurs dans la région comme Bachar el-Assad, et s’assurer que la population dans la région ait des alternatives fortes et reconnaissables aux groupes extrémistes contre cherche la domination actuellement. »

Il a ajouté que le plan en dix points « comportait l’instauration de la vraie démocratie au Moyen-Orient, la séparation de la religion et de l’État, la fin de la misogynie institutionnalisée et la promotion d’autres principes égalitaires qui sont familiers aux Américains et aux citoyens du monde. »

L’ambassadeur Blackwell a conclu que le rassemblement à Paris pour un Iran libre accueillera des Iraniens avec « une délégation américaine bipartisane, avec une délégation de la commission européenne et d’autres pays dans le monde », ensemble avec « l’opposition modérée syrienne et d’autres mouvements anti-islamistes. » À leur retour, les participants américains seront en mesure de parler à leurs collègues de la perspective de Mme Radjavi sur « le rôle destructeur de l’Iran, d’Assad et des milices chiites en Irak dans l’expansion de l’extrémisme dans la région ; et les moyens pour arrêter cette expansion. »

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe