lundi, janvier 30, 2023
AccueilActualitésActualités: AchrafJackson-Lee : décider le TPI de rassembler les indices prouvant les atteintes...

Jackson-Lee : décider le TPI de rassembler les indices prouvant les atteintes contre la dignité des Achrafiens

CNRI – Une conférence bipartite réunissant des membres du Congrès américain, d’anciens responsables et des experts de la sécurité nationale intitulée « La politique américaine, l’Iran et le camp d’Achraf » s’est tenue à Washington le 26 juillet à la Chambre des Représentants pour « la prévention du transfert forcé des résidents du camp d’Achraf à l’intérieur de l’Irak et le renforcement la présence de la mission des Nations Unies pour l’Irak dans le camp d’Achraf ».

La conférence a donné la parole à Ileana Ros-Lehtinen (R-FL), présidente de la commission des Affaires étrangères à la Chambre, le républicain Bob Filner (D-CA) co-président du comité pour les droits de l’homme et la démocratie en Iran , les représentants Ted Poe (R-TX), Judy Chu (D-CA), Dan Lungren (R-CA), Trent Franks (R-AZ), Sheila Jackson-Lee (D-TX) et Roscoe Bartlett (R-MD), se sont joints à John Bolton, ancien ambassadeur des Etats-Unis, Andrew Card, ancien chef de cabinet de la Maison Blanche, Michael Mukasey, ancien ministre de la Justice des Etats-Unis, John Sano ancien directeur de la CIA pour les affaires intérieures, Robert Torricelli, ancien sénateur et le professeur Steven Schneebaum, conseiller pour les Etats-Unis des résidents du camp d’Achraf.

Voici un extrait du discours prononcé par Sheila Jackson Lee, représentante du Texas,  depuis 1995 :

« N’est-ce-pas un jour excitant que celui où se pressent tant de représentants et de membres du congrès américain venus ici pour dire « ça suffit ». Il s’agit de gens bien connus qui se sont exprimés de leur propre initiative sur des questions de justice ; ce sont eux qui font la politique ; ce sont d’anciens membres du Département de la Justice, des avocats généraux, des procureurs généraux, des sénateurs, des porte-parole.

Il s’agit d’un mouvement pour la justice qui est, je crois, extrêmement important, et j’en parlerai avec le cœur.

Tout d’abord, je voudrais rendre hommage à la commission des Affaires étrangères pour l’amendement – voté à l’unanimité – de Ted Poe qui a instaurer un marqueur pour la protection des résidents du camp d’Achraf et insister pour que l’ONU présente en Irak les protéger maintenant et toujours.

C’est grâce à votre action et à votre initiative que cette cause a pu être défendue sans cesse ; comment en effet, ne pas se sentir concerné à la vue de  tant d’images de massacre, comment ne pas tomber à genoux, assommé devant une telle violence.

Il me paraît important de tendre une main amicale à tous les peuples de la terre, mais il ne faut pas ignorer ce mépris pour la dignité humaine dont les autorités iraniennes distillent le poison dans le monde au point que nous vivons tous dans la crainte de leur menace nucléaire; l’ingérence et l’intervention des autorités iraniennes dans le gouvernement irakien sont telles que ce dernier est dans l’incapacité de faire la paix avec son propre peuple en Irak, inféodé et dominé qu’ils est par un gouvernement étranger dont les intentions sont suspectes.
Disons-le clairement, l’Iran interfère dans les affaires irakiennes et les dirige ; il provoque la violence qui se produit au moment où nous parlons ; c’est ce qui explique l’état dans lequel se trouve le camp d’Achraf. 

Nous avons besoin d’un Irak libre qui soit capable de répondre aux aspirations d’un peuple aujourd’hui muselé et sache écouter ces populations du camp d’Ashraf dans leur quête de liberté. Je reviens tout juste de l’Union européenne et il me serait intéressant de parler aux personnes du groupe car je pense que nous avons du travail à faire pour être capable de comprendre que nous parlons de dignité et droits de l’homme.

Je dirais que tous les peuples du monde n’ont pas à être d’accord sur tous les points de vue qui concernent le camp d’Achraf ou même sur la situation des populations là-bas, mais, – je le demande à la grande famille du monde,- y-a-t-il quelqu’un pour se lever et prétendre qu’il est favorable à la violence, la torture et le mépris de la dignité des hommes ? Etes-vous prêts à vous lever avec le reste du monde pour dire « je ne peux vous suivre politiquement et philosophiquement ». Je peux accepter ce que vous êtes mais je me dresserais contre la tyrannie de ceux qui humilient les femmes, les enfants et leurs familles, qui leur refuse l’accès aux soins et qui tuent des innocents. Le monde va-t-il se dresser contre cela ? C’est ce que nous lui demandons de faire pour combattre cette insensibilité.

Nous demandons aussi que la classification de l’OMPI change rapidement pour lui permettre d’être libre ; nous voulons défendre cette position et l’argumenter sans risquer d’être taxés dans le sens où nous l’avons été.

Nous souhaitons encourager le gouvernement à se déterminer rapidement à la suite de la décision de la Cour pour permettre à ces populations de s’exprimer librement et d’exprimer librement leurs besoins.

Je conclurais en disant qu’il est important que le camp d’Achraf ne soit pas supprimé; il est important que les Nations Unies ne perdent pas de vue ce dossier et qu’elles le considèrent comme une cause prioritaire.

Je crois donc qu’il est important de soutenir M. Filner, représentant du Congrès ; je le rejoins sur ce point, mais j’espère aussi pouvoir présenter une résolution visant à demander à la Cour pénale internationale de mener une enquête et de rassembler les charges sur les atteintes à la dignité humaine de la population d’Achraf.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe