lundi, novembre 28, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceItalie : Une dirigeante de l’opposition iranienne appelle au soutien du mouvement...

Italie : Une dirigeante de l’opposition iranienne appelle au soutien du mouvement de résistance

Maryam Radjavi au Parlement italienAKI, Rome, 23 juillet – Un chef de file de l’opposition iranienne, Maryam Radjavi, a déclaré mercredi que la communauté internationale devait soutenir le mouvement de la résistance iranienne si elle voulait traiter le programme nucléaire de ce pays.

 

Maryam Radjavi au Parlement ItalienAKI, Rome, 23 juillet – Un chef de file de l’opposition iranienne, Maryam Radjavi, a déclaré mercredi que la communauté internationale devait soutenir le mouvement de la résistance iranienne si elle voulait traiter le programme nucléaire de ce pays.

Maryam Radjavi, qui est la présidente nouvellement élu du Conseil national de la Résistance iranienne, a tenu ces propos lors d’une conférence de presse à la Chambre des Députés italienne mercredi.

« Il [le gouvernement du président iranien Mahmoud Ahmadinejad] est une dictature du 21e siècle, si faible et si en contraste avec la communauté internationale, que si elle fait un pas en arrière, elle disparaît », a dit Mme Radjavi à Adnkronos International (AKI).

Elle est en Italie dans le but d'obtenir un soutien pour faire sortir l’OMPI de la liste européenne des organisations terroristes. Elle a été invitée par des députés italiens pour s’exprimer au Parlement.

Elle était en France au début de ce mois où elle a obtenu le soutien pour le groupe de 290 parlementaires français.

Mercredi, elle a reçu un document signé par une majorité de parlementaires italiens, de tout l’éventail politique, apportant leur soutien à la cause d’un changement démocratique en Iran.

Mme Radjavi a dit à AKI que les négociations avec l'Iran sur son programme nucléaire n’aboutiraient pas à des résultats concrets.

L’Iran affirme que son programme nucléaire est exclusivement à des fins pacifiques, alors que les Etats-Unis et leurs alliés pensent qu'il pourrait être utilisé pour fabriquer une arme nucléaire.

Le 19 juillet, le chef de la politique étrangère de l'UE Javier Solana, le responsable américain William Burns et divers diplomates ont rencontré les responsables iraniens pour convaincre Téhéran de cesser l'enrichissement d'uranium, qui pourrait conduire à la production d'une arme nucléaire ou produire de l'énergie.

Des sympathisants de la Résistance iranienne venue accueillir Maryam Radjavi à son arrivée au Parlement italienMercredi, Ahmadinejad a déclaré que l'Iran ne renoncera pas même à « un pouce » de ses ambitions nucléaires. Il a fait cette déclaration dans un discours télévisé devant des milliers de partisans dans la ville méridionale de Yassouj.

Mme Radjavi a dit à AKI que les négociations de l'Occident avec l'Iran « ne servent qu'à prolonger une situation inacceptable qui permet aux ayatollahs de gagner du temps (pour poursuivre leur programme nucléaire) ».

« Toute forme de négociation avec l'Iran ne sert à rien. La communauté internationale doit prendre des décisions très sérieuses concernant l'Iran», a déclaré Maryam Radjavi.

« Cette grave décision ne signifie pas une guerre, mais ne signifie pas non plus des négociations. Elle implique d'apporter un soutien à la ‘résistance’ iranienne. »

Radjavi se référait à son groupe le CNRI. Elle a également précisé que le changement politique en Iran devait venir de l'intérieur.

Dans son intervention à la conférence de presse à la Chambre des Députés italiens, Mme Radjavi a remercié le parlement italien pour sa déclaration de soutien à la démocratie en Iran.

Elle a remercié le Premier ministre Silvio Berlusconi et le Pape Benoit XVI pour avoir refusé de recevoir Ahmadinejad au cours de la visite du dirigeant iranien en juin venu assister au sommet organisé par l’Organisation de l’Alimentation et de l’Agriculture des Nations Unies pour débattre de la crise alimentaire dans le monde.

« Une formule de complaisance ou de guerre est trompeuse. Il existe une troisième voie : un changement démocratique par le peuple et la résistance iranienne. C'est la seule façon d'éviter la guerre», a-t-elle dit.

Maryam Radjavi a également critiqué la Grande-Bretagne, la Chine, la France, la Russie et les États-Unis – les cinq permanents de l'ONU membres du Conseil de sécurité – plus l'Allemagne qui ont mené des négociations avec l'Iran.

Elle a dit qu'ils avaient rapproché les religieux iraniens de la bombe atomique.

Elle a félicité l'Italie, disant que le pays pouvait jouer un rôle important et «unique» en Europe face à ces religieux.

Elle a également dit que le peuple iranien espère dans une nouvelle politique européenne rejetant la complaisance.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe