samedi, décembre 3, 2022
AccueilActualitésIran - Yves Bonnet: une résistance assez unique dans l'histoire de l'humanité...

Iran – Yves Bonnet: une résistance assez unique dans l’histoire de l’humanité contemporaine.

yves bonnetCNRI – Yves Bonnet, ancien directeur de la DST, participait récemment à une conférence organisée à la mairie du 2ème arrondissement de Paris par le Comité des maires français en défense des Achrafiens. Celle-ci se voulait une initiative pour alerter l’opinion sur la menace que font peser aujourd’hui les extrémismes religieux au Moyen-Orient avec des répercussions jusque dans nos villes.

 

Dans son intervention, le préfet Yves Bonnet, a déclaré:

« Je voudrais revenir sur le rôle des médias et sur la mise en perspective des événements. Notre rôle à nous qui avons des responsabilités c’est de remettre les choses en perspective. Et remettre les choses en perspective c’est d’abord de ne pas se laisser abuser par des épis phénomènes, par des choses qui peuvent parfois être extrêmement désagréables et qui ne doivent jamais constituer l’essentiel de nos préoccupations. Et je voudrais parler en ces termes du terrorisme.

Cette mise en perspective nous impose au moins deux considérations. La première ce qui faut savoir distinguer entre les terroristes tout court et le terrorisme d’État. Il ne faut pas oublier que la pire forme de terrorisme, c’est le terrorisme d’État. C’est le terrorisme que les Etats organisés bénéficiant de la puissance militaire, la puissance policière et aussi l’accès aux chancelleries, au dialogue avec les autres pays du monde, de ce terrorisme-là ne s’exerce pas uniquement dans la rue, il s’exerce aussi dans les ambassades, dans les ministères, dans les institutions internationales.

C’est très important de dire ça parce que lutter contre le terrorisme d’État c’est un peu se retrouver dans la position de la mouche qui est dans une bouteille sur le bouchon a été soigneusement enfoncée. C’est très difficile de lutter contre cette forme de terrorisme.

Aujourd’hui ce que font le Conseil national de la Résistance iranienne et l’OMPI c’est précisément de lutter contre le terrorisme d’État presque arrivé à la perfection, parce que les moyens de communication aidant, les interceptions d’échange de toutes natures qui sont aujourd’hui permis par la technique soumise au service de cette pire perversité qui soit, le terrorisme d’État.

Je vous le dis Mme la présidente, j’avoue que le courage surtout la constance dont vous faites preuve, dont chacun de vos militants jusqu’aux plus humble font preuve en luttant depuis 35 ans devant cette forme de terrorisme qui s’appuie en plus sur une fausse idéologie religieuse, une perversion de la religion, et bien la persistance de cette résistance est quelque chose d’absolument admirable et je crois d’ailleurs assez unique dans l’histoire de l’humanité contemporaine.

La seconde chose dont je voudrais parler c’est que l’on parle beaucoup de Daech en nous faisant craindre les pires choses, par ce que Daech attire un certain nombre de jeunes égarés qui ne sont tout de même pas des légions très importante même si leur combat nous paraît regrettable et d’ailleurs tragique pour eux au premier chef. Daech c’est un peu le rideau de fumée derrière lequel actuellement on est en train de dissimuler quelque chose qui est infiniment plus grave qui est la marche de l’Iran vers le nucléaire militaire. Car enfin qu’est-ce qui est plus dangereux? ce sont 15 000 ou 30 000 hommes qui se battent dans des pays forts éloignés l’un de l’autre, ou c’est la possession imminente de l’arme atomique par l’Iran ? Quel est le danger le plus prégnant ? Quel est le danger dont nous devons d’abord nous prémunir ? N’est-ce pas précisément de voir un État supplémentaire – et quel Etat – se doter de l’arme nucléaire, bouleverser les équilibres mondiaux, et qui sait, en faire usage ? Je voudrais vous donner actuellement deux preuves.

Nos gouvernements respectifs devraient prendre en considération les preuves absolues de la poursuite de l’Iran de la quête de l’arme nucléaire. La première preuve ces institutions des tunnels. L’Iran construit et utilise des tunnels, continue à en construire, dans lesquels il effectue un certain nombre de travaux. Moi il me semble que des études et travaux dans les tunnels, par définition sont des travaux clandestins. Et tout le monde sait que ces travaux sont effectivement des recherches, des mises au point d’engins, et d’armes nucléaires.

La deuxième phrase c’est l’amitié tout à fait désintéressée! que l’Iran entretient avec un pays hautement démocratique! qui est la Corée du Nord. Il n’y a pas beaucoup d’état qui entretiennent une collaboration militaire avec la Corée du Nord. L’Iran est de ceux-là. Pourquoi ? Parce que les Coréens ont un savoir-faire en matière d’ogives nucléaires et de missiles.

Alors si aujourd’hui nous bénéficions d’éléments extrêmement précis sur les avancées iraniennes en matière nucléaire, nous ne les devons pas aux grands services de renseignements occidentaux. Permettez-moi de le dire sur ce plan comme sur un certain nombre d’autres, ils sont largement au-dessous de la tâche, pour ne pas dire qu’ils sont nuls! C’est la Résistance iranienne, et elle seule qui nous fournit ces renseignements. Elle nous a fourni depuis presque une dizaine d’années des renseignements tellement précis qu’aucun n’a jamais été remis en cause par l’AIEA. Et toutes les avancées qui ont été faites sur la connaissance du programme nucléaire iranien, nous les devons à la Résistance iranienne. Saisissons cette opportunité.

Empêchant l’Iran d’accéder à l’arme nucléaire. Si nous faisons cela nous le faisons avec constance, en aidant, en soutenant. En reconnaissant la Résistance iranienne comme représentative du peuple iranien . Nous avons reconnu voici quelques dizaines d’années l’OLP, pourquoi ne pas faire de même avec le CNRI? Agissons de cette façon et nous aurons gagné notre pari républicain. »

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe