vendredi, décembre 9, 2022
AccueilActualitésActualités: EconomieIran : Tous les plans d'autosuffisance agricole ont échoué

Iran : Tous les plans d’autosuffisance agricole ont échoué

CNRI – Les plans du régime iranien pour l’autosuffisance agricole ont échoué, et le régime importe maintenant l’essentiel de ses produits alimentaires de base, a reconnu un haut responsable.

Le président de la commission agricole parlementaire du régime iranien, Abbas Raja’i, a déclaré qu’en 2012, environ 70% du blé et 90% de l’huile dont le pays a besoin, ont été importés.

Il a déclaré au journal gouvernemental Charq, le lundi 15 juillet : « Lorsque nous utilisons des méthodes dépassées depuis 35 ans et que nous ne laissons pas travailler les experts, il est très naturel que ces problèmes apparaissent.

« Le gouvernement n’a pas particulièrement cherché à faire de sérieux changements dans le domaine de l’agriculture. L’une de mes réclamations aux ministres de l’Agriculture de ce gouvernement, c’est qu’ils n’ont déposé aucun projet de loi sur les questions agricoles ».

« Quand il est dit que, par exemple, 12 milliards de dollars de produits de base ont été importés en un an, cela signifie que l’agriculture nationale a été à plusieurs reprises affaiblie et que des problèmes de main-d’œuvre sont apparus à cause de ce même coefficient ».

Raja’i, également à la tête du groupe industriel alimentaire au parlement, a ajouté : « Comme nous ne pouvions pas acheter de blé aux agriculteurs et le stocker, nous avons importé 70 % du blé nécessaire au pays l’an dernier.

« 90 % de l’huile du pays ont été importés. Plus d’un million de tonnes de sucre ont été importés. Nous avons également importé environ 1,5 million de tonnes de riz. Ce ne sont pas des petits chiffres.

« Si nous avions dépensé la moitié de la quantité reçue avec prudence et avions utilisé soigneusement les importations et l’agriculture interne, nous serions certainement dans une situation différente.

« Quand près de 70 % du grain nécessaire pour la production de volailles, comme le maïs et le soja, sont importés, alors on ne peut pas dire que nous sommes autosuffisants dans la production de poulet et de viande blanche. Parce que si l’importation de ces céréales avait été arrêtée par les sanctions, alors la production de poulet serait impossible ».

 

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe