vendredi, février 3, 2023
AccueilActualitésActualités: Terrorisme & intégrismeIran/Syrie: Rohani réitère son soutien à la dictature de Bachar Assad

Iran/Syrie: Rohani réitère son soutien à la dictature de Bachar Assad

le président des mollahs Hassan Rohani a de nouveau déclaré le soutien de son gouvernement à la dictature de Bachar Assad. En recevant à Téhéran le président du Parlement syrien, Jihad al-Lahham, Rohani a fustigé les « erreurs de calcul » des pays soutenant la rébellion syrienne et affirmé que l’Iran soutiendra le régime d’Assad « jusqu’à la fin ».

La visite de Jihad al-Lahham, qui a débuté lundi, intervient alors que les pays participant à la coalition internationale contre l’EI se réunissent à Paris pour discuter de la stratégie pour stopper l’avancée des jihadistes en Irak et en Syrie malgré les frappes aériennes. « Après quatre ans de résistance et de persévérance, les plans des ennemis de la Syrie qui pensaient dominer ce pays en quelques mois se sont effondrés », a affirmé Hassan Rohani dont les propos ont été rapportés par l’AFP.

Le président iranien a également assuré que l’Iran « se tiendra aux côtés du gouvernement et de la nation syrienne jusqu’à la fin » du conflit qui a fait plus de 220.000 morts depuis mars 2011. Le régime islamiste est le principal allié régional du régime syrien, auquel il fournit un soutien financier et militaire important.

Dans un rapport interne du Conseil suprême de sécurité nationale (CSSN) des mollahs  sur les événements en Syrie, révélé par la Résistance iranienne (CNRI) en septembre dernier, il était souligné que la Syrie représente une ligne rouge pour le Guide suprême iranien Ali Khamenei. Ce rapport soulignait la nécessité de prendre toutes les mesures nécessaires pour compléter et sauvegarder la chaîne de l’Irak, de la Syrie, du Liban et du Yémen  et qu’il faut par ce moyen encercler les autres pays arabes.

En effet, Khamenei insiste sur le fait que  « l’axe Irak- Syrie-Liban-Yémen » est crucial « pour la république islamique d’Iran », qu’ « il ne faut pas reculer là-dessus », qu’il faut prendre à cet effet « toutes les mesures nécessaires » et qu’au moyen de cette chaîne « nous pouvons encercler le reste des pays arabes, en particulier l’Arabie Saoudite et la Jordanie » et faire pression sur des pays comme l’Égypte.

Alors que l’Armée syrienne libre est devenu un facteur sérieux et que l’opposition s’est renforcée, les commandants et les conseillers militaires des pasdaran se sont rendus en Syrie pour y prendre en charge dans la pratique « la planification et le commandement opérationnels ».

D’après le rapport, « le problème de la Syrie ne peut pas se régler avec une guerre conventionnelle. Les gardiens de la révolution ont donc utilisé toute leur expérience dans la guerre conventionnelle, urbaine et asymétrique, ils ont utilisé des tactiques de renseignements et de sécurité pour sauver la Syrie, car l’armée syrienne aurait été incapable de se battre contre l’opposition et Bachar Assad aurait été renversé dans les premiers mois ».

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe