lundi, janvier 30, 2023
AccueilActualitésActualités: NucléaireIran : Selon le chef d’Etat, les ennemis devront affronter « les...

Iran : Selon le chef d’Etat, les ennemis devront affronter « les dernières technologies »

Iran : Selon le chef d’Etat, les ennemis devront affronter « les dernières technologies »Bloomberg – Le président Mahmoud Ahmadinejad, qui a annoncé la semaine dernière que l’Iran enrichissait de l’uranium, a déclaré que les forces de son pays allaient utiliser « les dernières technologies » contre les ennemis et « couper la main de tout agresseur ».

Le discours virulent d’Ahmadinejad prononcé le Jour de l’Armée iranienne fait suite à une semaine de tensions croissantes concernant les projets nucléaires de la République Islamique, ses propos anti-israéliens et son souhait de « mener le dialogue à partir d’une position de pouvoir ».

Les représentants des membres permanents du Conseil de Sécurité des Nations Unies et de l’Allemagne se réunissent aujourd’hui à Moscou afin de discuter de ce conflit. Le pétrole brut a atteint le prix record de 70,88$ le baril à New York en raison de l’inquiétude autour de la possibilité d’un conflit militaire.

« L’armée doit toujours être équipée et prête ; elle maîtrise les dernières technologies afin de  répondre à toute agression » », a affirmé Ahmadinejad aujourd’hui à l’occasion d’une parade militaire dans le sud de Téhéran, selon les agences de presse d’Etat. « Face aux ennemis, elle est comme une météorite. Elle coupera la main de tout agresseur et laissera l’ennemi couvert de honte. »

Le Conseil de Sécurité a exigé la suspension du programme de l’Iran avant la fin du mois, en attendant que l’agence nucléaire de l’ONU vérifie les déclarations iraniennes selon lesquelles le pays aurait produit une quantité d’uranium enrichi suffisante pour alimenter un réacteur. Les Etats-Unis considèrent que le programme est une couverture pour le développement d’armes nucléaires. L’Iran, deuxième pays détenant les plus grandes réserves en pétrole et en gaz, maintient que son programme n’est destiné qu’à la production d’électricité.

Un programme caché

Le 8 mars, l’Agence Internationale de l’Energie Atomique de l’ONU a renvoyé le dossier devant le Conseil de Sécurité après que les trois années d’inspections de l’AIEA ne parviennent pas à déterminer si les travaux atomiques de l’Iran sont pacifiques ou non. En novembre 2003, l’AIEA avait déjà condamné l’Iran pour avoir dissimilé une partie de son programme nucléaire pendant 18 ans.

Israël pourrait avoir besoin de réagir afin de stopper le développement d’armes nucléaires par l’Iran, a déclaré hier Avigdor Lieberman, qui deviendra peut-être le ministre de la sécurité intérieure du pays. Ahmadinejad, qui a appelé à la destruction d’Israël, a affirmé la semaine dernière que l’Etat juif représentait une « menace permanente » dans un discours et a répété ses doutes quant à l’existence de l’holocauste.

L’ambassadeur d’Israël aux Nations Unies, Dan Gillerman, a inclut hier l’Iran dans l’ « axe de la terreur » qui comprend déjà la Syrie et le Hamas à la tête de l’Autorité Palestinienne. Il a fait ces commentaires lors d’un meeting du Conseil de Sécurité, juste après un attentat à la bombe qui a tué neuf personnes à Tel Aviv.

Extension de ses sites

L’Iran a agrandi ses sites nucléaires souterrains dans les villes d’Isfahan et de Natanz, a annoncé l’Institut pour la science et la sécurité internationale situé à Washington dans un rapport du 14 avril, en se basant sur des images satellites commerciales récentes.

Ceci pourrait indiquer que l’Iran se prépare à faire face à une action militaire des Etats-Unis. Le magazine New Yorker a rapporté dans un article du 8 avril rédigé par Seymour Hersh que les USA pourraient avoir recours à des frappes aériennes et à des armes nucléaires tactiques afin de détruire le programme d’armes atomiques suspecté de l’Iran, ainsi que ses sites souterrains.

Olli Heinonen, sous-directeur de l’AIEA, et une équipe d’inspecteurs vont se rendre en Iran le 21 avril afin d’enquêter sur les déclarations du pays concernant l’enrichissement d’uranium, selon l’Agence de presse de la République Islamique.

Le gouvernement iranien a annoncé que 164 centrifugeuses étaient utilisées pour produire du combustible nucléaire à l’échelle expérimentale. Afin d’atteindre une échelle de production industrielle, l’Iran a l’intention d’installer 3000 centrifugeuses à son usine de Natanz cette année puis d’étendre ce chiffre à 54000, selon les commentaires du directeur adjoint du programme nucléaire iranien Mohammad Saeedi le 12 avril.

Thomas Fingar, sous-directeur du renseignement national américain, a déclaré la semaine dernière que l’Iran était « toujours à plusieurs années » de développer la bombe nucléaire.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe