vendredi, janvier 27, 2023
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceIran-Résistance : un appel pour les 3500 Iraniens d'Achraf (Irak)

Iran-Résistance : un appel pour les 3500 Iraniens d’Achraf (Irak)

 CNRI – Une déclaration intitulée "Prévenir des crimes contre l’humanité : un appel pour les 3500 Iraniens d'Achraf (Irak)" a été lancée le mercredi 1 octobre au cours d'une conférence organisée à Paris par les Nouveaux Droits de l'Homme, une association qui a annoncé la formation d'un comité de défense aux opposants iraniens résidant à la Cité d'Achraf en Irak.

 CNRI – Une déclaration intitulée "Prévenir des crimes contre l’humanité : un appel pour les 3500 Iraniens d'Achraf (Irak)" a été lancée le mercredi 1 octobre au cours d'une conférence organisée à Paris par les Nouveaux Droits de l'Homme, une association qui a annoncé la formation d'un comité de défense aux opposants iraniens résidant à la Cité d'Achraf en Irak.

Appartenant à l'organisation des Moudjahidines du peuple d'Iran (OMPI), principal mouvement d'opposition au régime iranien, ces combattants désarmés depuis mai 2003 par les forces multinationales en Irak et bénéficiant du statut de personnes protégées par la convention de Genève, doivent être protégés par la force occupante, notamment l'armée américaine.

L'inquiétude est apparue lorsque les Américains ont commencé à céder l'administration au gouvernement irakien, jugé trop proche du régime iranien, qui à son tour réclame l'extradition des résidents d'Achraf.

« Si ces personnes sont extradées, le sort qui les attend est la torture et l'exécution. Ce serait une réédition des massacres des camps palestiniens de Sabra et Chatila au Liban ou de Srebrenica, dans l'ex-Yougoslavie. Nul ne doit pouvoir dire ensuite "on ne savait pas" », lit la déclaration des NDH, qui affirme que son initiative tend de « prévenir une catastrophe humanitaire et d'exiger que la communauté internationale notamment le secrétaire général de l'ONU garantisse la sécurité des résidents d'Achraf, en précisant que la protection des résidents d'Achraf en tant que personnes protégées par la 4ème Convention de Genève et leur sécurité judiciaire font partie des obligations de la force multinationale en Irak sous commandement américain. » Une protection qui selon Pierre Bercis, président des NDH, « doit être assurée selon le droit internationale, le droit humanitaire Internationale et le principe de non-refoulement, par les forces américaines tant qu'elles seront en Irak. »

Le Dr Saleh Radjavi et Pierre BercisParmi les orateurs, qui ont ensuite signé la déclaration, il y avait notamment Saleh Radjavi, représentant du Conseil national de la Résistance iranien en France ; François Colcombet, ancien député et magistrat ; Ghaleb Bencheikh, président de la Conférence mondiale des religions pour la paix; Anissa Boumediene, veuve de feu Houari Boumediene; Betoul Fekkar, première femme membre du CFCM (Conseil français du Culte musulman). L'un de premiers signataires du texte est Raymond Aubrac, figure de la Résistance française.
 
Les participants ont fait un contact téléphonique "live" avec Genève, où une centaine des membres des familles et proches des résidants d'Achraf mènent un sit-in depuis trente trois jours devant le siège du Haut Commissariat pour les Réfugiés de l'ONU et leur ont apporté leurs encouragements.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe