vendredi, décembre 2, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceIran- 100 membres de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe demandent l’arrêt...

Iran- 100 membres de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe demandent l’arrêt des « ingérences terroristes » du régime iranien

CNRI – Iran – Le dossier des violations des droits de l’Homme du régime iranien doit être renvoyé au Conseil de sécurité de l’ONU, et les milices de ce régime doivent être expulsées de l’Irak et de la Syrie, ont exigé plus de 100 membres l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe.

Ces parlementaires ont exprimé leur soutien à un plan en 10 points pour un Iran libre et démocratique de demain, présenté par Mme Maryam Radjavi, la présidente élue du Conseil national de la Résistance d’Iran (CNRI).

Ils ont affirmé qu’un accord nucléaire avec le régime iranien doit inclure la pleine application des résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU et l’acceptation par l’Iran du protocole additionnel du Traité de non prolifération.

Par ailleurs, ils ont demandé la reconnaissance officielle du statut de réfugié politique pour les dissidents iraniens vivant au camp Liberty en Irak, le placement de ce camp sous la supervision du HCR et la fin du blocus imposé aux habitants de ce camp.

Voici quelques extraits du texte publié sur le site Internet de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) et soutenu par plus de 100 membres de cette assemblée :
« L’amélioration de la situation des droits de l’Homme en Iran, l’arrêt des ingérences du régime iranien dans la région et l’arrêt du soutien ce de régime au terrorisme sont les conditions préalables de toute relation avec Téhéran. »

« La situation des droits de l’Homme s’est dégradé de façon alarmante en Iran selon la résolution datée de décembre 2014 de Assemblée générale de l’ONU, selon le Secrétaire général de l’ONU, et selon le Rapporteur spécial de l’ONU sur la situation des droits de l’Homme en Iran. Depuis l’arrivée au pouvoir de Rohani, plus de 1.200 personnes ont été exécutées en Iran. Les femmes iraniennes ont été la cible de nombreuses attaques à l’acide ou au couteau perpétrées par des bandes soutenues par le gouvernement. »

« Plusieurs secteurs de l’économie en Iran sont monopolisés par les Gardiens de la Révolution et les richesses de ce pays sont utilisées pour les projets nucléaires ou pour les ingérences en Syrie en Irak, au Yémen et au Liban où l’on assiste au massacre de personnes innocentes. Les crimes perpétrés par la Force Qods des pasdaran du régime iranien ont préparé le terrain pour le développement de Daech en Irak et en Syrie. »

« Nous soutenons le plan en 10 points de Maryam Radjavi, la présidente élue du CNRI, pour l’Iran libre et démocratique de demain. Dans ce plan, elle appelle au respect des droits de l’Homme, à la séparation de la religion et de l’État, à l’égalité entre hommes et femmes, à l’abolition de la peine de mort, au respect des conventions internationales et à la dénucléarisation de l’Iran. »

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe