jeudi, décembre 1, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran RésistanceIran : En défendant les droits humains et le libre choix, nous...

Iran : En défendant les droits humains et le libre choix, nous devons tous être solidaires (Rama Yade)

Les militants iraniens (OMPI-CNRI) lors d’un rassemblement pour un Iran libre – file photo

Rama Yade, ancienne Secrétaire d’Etat française aux droits de l’homme, dans un article du 8 juillet pour TownHall.com, a réitéré son soutien au peuple iranien et à son mouvement de Résistance organisée. Auparavant, le 20 juin, lors d’une conférence en ligne organisée par le Conseil national de la Résistance iranienne, Mme Yade avait déclaré : « Ce que le régime craint, c’est qu’en 50 ans, l’aspect multigénérationnel et multiethnique d’une organisation a rassemblé le meilleur de l’Iran. Ce que le régime craint, c’est que l’OMPI ait été capable de pousser le principe de l’égalité des sexes très haut. Ce que le régime craint, c’est la capacité de l’OMPI à concilier la foi musulmane avec la séparation de l’Islam et de l’Etat tout en combattant farouchement l’extrémisme religieux. Vos 40 ans de combat sont 40 ans d’échecs pour le régime. »

« La mobilisation de la jeunesse comme jamais auparavant est votre victoire. Achraf 3 est votre victoire. Rien ne peut empêcher votre plus grande victoire », a déclaré Rama Yade, ancienne Secrétaire d’Etat française aux droits de l’homme. Nous étions ensemble hier, le sommes aujourd’hui et le serons demain encore », a-t-elle ajouté.

Voici le texte intégral de l’article de Rama Yade sur le TownHall :

« J’ai été profondément impressionnée et touchée émotionnellement par les 40 années de lutte du peuple iranien contre un régime barbare qui l’a privé de ses droits les plus fondamentaux. Lorsque nous parlons habituellement de l’Iran, nous ne voyons qu’un régime théocratique, et pas toujours les courageux combattants qui luttent contre lui.

Pourtant, l’histoire la plus méconnue de l’Iran a été quatre décennies de lutte pour la démocratie, la liberté et l’égalité, qui ont coûté très cher et ont exigé de nombreux sacrifices héroïques, en particulier de la part des femmes.

Rama Yade Nothing can put out the light of hope in your eyes

Il n’est pas nécessaire d’être Iranien pour apprécier les immenses sacrifices du peuple iranien dans son combat pour la liberté. L’humanité que nous partageons est suffisante pour nous engager.

À l’heure des protestations de masse dans le monde entier, l’histoire retiendra que l’opposition iranienne s’est engagée dans l’une des plus grandes luttes pour changer le monde. En changeant l’Iran, l’opposition iranienne changera le monde. Leur victoire sera partagée et nous en profiterons. Mais leurs sacrifices ne sont que les leurs.

Aujourd’hui, chaque jour, les membres de la principale opposition iranienne, les Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI), sont confrontés au terrorisme, aux assassinats, aux complots d’attentats à la bombe, à l’emprisonnement, à la torture et à l’exécution par le régime des mollahs.

Et, dans le passé, le régime a tué 120 000 personnes pour leur soutien à l’OMPI, dont 30 000 prisonniers politiques rien qu’en 1988. Beaucoup d’autres ont été emprisonnés, torturés ou ont disparu.

Tout a commencé il y a 40 ans, le 20 juin 1981. En ce jour solennel, la Résistance s’est relevée de ses cendres et depuis lors, elle a continué à frayer son chemin, bravant les menaces et les fatwas, les intimidations et la désinformation, mais aussi la lâcheté occidentale, dont la dernière en date a été l’accord nucléaire, qui n’a eu aucun résultat.

Étonnamment, ces énormes et puissants obstacles n’ont fait que renforcer l’OMPI.

Ce que le régime craint, c’est qu’au cours des 40 dernières années, l’aspect multigénérationnel et multiethnique de cette organisation ait rassemblé les meilleurs et les plus brillants éléments de l’Iran. Ce que le régime craint, c’est la capacité de l’OMPI à concilier la foi islamique avec le principe de séparation de la religion et de l’État, tout en luttant farouchement contre l’extrémisme et le fondamentalisme islamiste.

Ce que le régime craint, c’est que l’OMPI ait été capable de faire progresser le principe de l’égalité des sexes. L’OMPI place les femmes au cœur de sa Résistance car elle est consciente de ce que les femmes ont apporté à l’Iran. Et que l’Iran n’aurait pas été la grande civilisation qu’il a été sans la participation active des femmes.

L’anthropologue Margaret Mead a dit un jour : « L’Iran n’aurait pas été la grande civilisation qu’il a été sans la participation active des femmes : « Ne doutez jamais qu’un petit groupe d’individus conscients et engagés puisse changer le monde. C’est ce qui s’est toujours passé ».

Il ne fait aucun doute que la persévérance de l’OMPI sera un jour récompensée. C’est parce qu’ils se voient d’abord appartenir à l’Iran avant de s’appartenir à eux-mêmes ; ils ne peuvent pas dormir paisiblement tant que justice n’est pas rendue pour les victimes ; et ils continueront à se battre jusqu’à ce que l’Iran se voie offrir un avenir meilleur.

Mais un tel engagement juste ne peut se limiter à la seule OMPI ; il n’est pleinement réalisable que par nous tous. C’est pourquoi la Résistance iranienne, dirigée par une femme musulmane de caractère exceptionnel, d’un engagement énorme et d’une détermination sans faille, Maryam Radjavi, a besoin de nous en Occident, non pas tant en termes de soutien matériel, mais pour nous rappeler que les valeurs fondamentales de l’Europe, à savoir les droits humains, la liberté et la démocratie, font qu’il est impératif pour nous de changer de cap et de nous tenir aux côtés du peuple iranien.

Un tel engagement en faveur des droits de l’homme, de la liberté et de la démocratie est un acte de foi dans la volonté humaine. Lorsqu’il s’agit de tyrannie et de privation des libertés et du libre choix, nous devons tous rester ensemble, hier, aujourd’hui et demain. »

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe