vendredi, décembre 9, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran ProtestationsLes propos de Khamenei concernant les manifestations en Iran mettent en évidence...

Les propos de Khamenei concernant les manifestations en Iran mettent en évidence la faiblesse du régime

Les propos de Khamenei concernant les manifestations en Iran mettent en évidence la faiblesse du régime

Après 18 jours consécutifs de manifestations dans tout le pays, le Guide Suprême du régime, Ali Khamenei, a rompu le silence pour soutenir ses forces de sécurité et leurs mesures répressives, dans le but de les remobiliser. Ses propos n’ont fait que mettre en évidence la faiblesse du régime. Mais pourquoi ?

Des vidéos en provenance d’Iran montrent les forces de sécurité de l’État tuant, battant et arrêtant avec une violence extrême des manifestants non armés. Khamenei a effrontément affirmé que les Gardiens de la révolution (pasdaran) et les forces paramilitaires Basij ont été « maltraités ». Parallèlement, vendredi, les pasdaran ont ouvert le feu sur des prières innocentes dans la province du Sistan-Baloutchistan, massacrant des dizaines de personnes et en blessant des centaines d’autres.

Malgré les efforts du régime pour étouffer les troubles sans précédent qui se multiplient en Iran, de courageux jeunes et femmes iraniens ont poursuivi sans relâche leurs manifestations, se heurtant aux forces armées.

Les manifestations ont éclaté en Iran après le meurtre tragique de Mahsa Amini par la soi-disant « police des moeurs ». Les Iraniens sont descendus dans la rue dans les heures qui ont suivi l’assassinat, ciblant Khamenei et l’ensemble de son régime dans leurs slogans.

Pourtant, Khamenei a ouvertement versé des larmes de crocodile pour Mahsa, que ses voyous ont assassinée parce qu’une mèche de cheveux dépassait de son foulard. Si cela est vrai, pourquoi les forces de sécurité des mollahs poursuivent-elles leur folie meurtrière ? Selon les informations recueillies par l’opposition iranienne, plus de 400 manifestants ont été tués jusqu’à présent, et environ 20 000 ont été arrêtés.

Parallèlement, en tant qu’autorité suprême du régime, Khamenei n’a cessé de promouvoir la misogynie. En juillet 2022, il a défendu le hijab obligatoire et considéré le ménage et la procréation comme les principales tâches des femmes.

En réponse, les femmes iraniennes ont montré leur défiance en agissant comme les pionnières de la lutte du peuple pour la liberté. Elles ont joué un rôle de premier plan dans les récentes manifestations.

Mais comme l’a reconnu Khamenei, la mort de Mahsa, bien que tragique, n’a fait qu’attiser la volatilité de la société iranienne. Des ressentiments et une colère profonds s’accumulent depuis des décennies en raison de la crise économique du pays, de la corruption systématique, de la répression politique et des restrictions sociales.

Comme toujours, Khamenei a tenté de dépeindre les manifestants iraniens comme des éléments de « l’arrogance mondiale » afin de limiter le rôle de la Résistance iranienne et la demande nationale de changement de régime. Pourtant, il n’a pas pu se retenir de calomnier l’opposition organisée, l’Organisation des Moudjahidine du Peuple d’Iran (OMPI), en évoquant la « nature organisée de ces émeutes ».

« Il s’agissait d’une émeute organisée. Le pouvoir judiciaire devrait poursuivre ceux qui ont participé à ces émeutes en fonction de leur part d’atteinte à la sécurité », a déclaré Khamenei, montrant désespérément les dents alors que les protestations continuent de s’étendre malgré la répression du régime.

Avant Khamenei, ses représentants dans différentes villes et d’autres responsables du régime ont fait écho à la peur totale de Khamenei du rôle de l’OMPI et de ses « Unités de résistance » dans le soulèvement actuel. Les sermons de la prière du vendredi sont truffés de rhétorique contre l’OMPI, et la bande de voyous se faisant passer pour des législateurs au Majlis (Parlement des mollahs) a organisé une manifestation en scandant des slogans contre l’organisation.

« Les ennemis jurés de l’islam, tels que les médias occidentaux et l’OMPI, répandent des mensonges », a déclaré le président iranien, Ebrahim Raïssi, le 23 septembre lors d’une conférence de presse à New York.

Les propos de Khamenei, associées aux manifestations en cours en Iran et au rôle de l’opposition iranienne, n’ont fait que mettre à nu la faiblesse et la vulnérabilité du régime. Il a ordonné à l’appareil répressif du régime d’intensifier la violence à l’égard des manifestants iraniens.

Le peuple iranien a prouvé ces derniers jours qu’il n’abdiquera pas avant d’obtenir la démocratie et continuera à se heurter aux forces du régime contre vents et marées. La balle est maintenant dans le camp de la communauté internationale qui doit aller au-delà de sa condamnation de la violence d’État contre des Iraniens non armés. La communauté internationale doit, en effet, reconnaître le droit du peuple iranien à l’autodéfense et à la résistance. Toute solution plus courte permettrait à la théocratie au pouvoir de poursuivre sa folie meurtrière.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe